La pharmacie du 23, rue Montorgueil (André Frédérique)

André Frédérique étant entrain de rédiger son testament en sirotant quelques bouteilles de vin de Loire (en compagnie de Jean Carmet et de Géo L’Hoir), qu’il me soit permis, pour l’instant, de ne pas les encourager à écrire quelques turpitudes aux gens de la Cerce, « terre élue des ringards, province hantée par les cerceux, les cacoches, les vivantes ribondes.  »  Le Cerceux étant également, comme chacun sait, le « langage  de la cerce toujours en état de gestation « la Cacoche est une Cerceuse préménopausique, le Caudard est un jeune homme érectile ».

 

Donc, pour patienter, quoi de mieux qu’un beau boeuf ?

AK Pô

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :