Le vote blanc des oies bernaches

Le choix, en politique, c’est toujours le champagne d’un soir et la gueule de bois du lendemain. Sur les deux versants de la démocratie. Entre citoyens de gauche et citoyens de droite, tous citoyens, mais chacun avec sa vérité, celle qui ne franchira jamais aucune barrière idéologique, du fait de son histoire, de son patrimoine, de son parcours de vie social. Seulement certains, qui appartiennent désormais au Passé, et dont la Mémoire ne survît qu’à l’ombre des tombeaux, toujours dans l’art de la dé-imbécibilité des choses, qui font que l’Homme change d’avis, même s’il porte depuis toujours la même chemise. Perdre n’est pas dans la nature du provincial enraciné. Et toujours labourent les enfants pour retrouver le coffret d’or jeté ad profundis par le père ( qui a perdu veaux, vaches, cochons dodus et couvées dans une partie de poker à Las Vegas, au grand dam de sa famille).

Voter n’est que l’espace d’une démocratie, qui satisfait puis déplaît, (et rarement, à l’inverse), mais n’enlève strictement rien à la quotidienneté, si ce n’est quelques manières de vivre sous les nouveautés obligées. Le fond ne change pas, ni le fonds. Voter est un acte civique et en même temps un leurre moral, plus qu’un droit affirmé. Dire que le droit de vote est une liberté qui appartient à chacun n’est pas envisager le sens de la liberté de chacun. Il manquera toujours une pince à linge sur l’étendoir, un marcel volé par une pie qui chante, mais l’honnêteté, l’engagement et l’altruisme diffèrent du monde réel, dans son immense majorité.

Ainsi, les « politiques  » s’engagent. Bientôt, des logiciels prospectifs mettront en scène une analyse dans le « temps » simulée de tous ces discours et promesses, sponsorisée par les médias, devenus par Internet les façonneurs d’idées, les constructeurs à part entière d’images, de détournements post situationnistes, d’interprétations et de dénigrements faciles (merci Photoshop, Twitter, FB, toute cette armada de la photosynthèse de l’artifice pseudo transformée en oxygène -vive le Roi Merlin-).  L’Angleterre est en crise, comme l’Europe, à divers degrés plutôt négatifs. Or, les JO, le Jubilée d’Elizabeth II est un succès phénoménal. Soixante ans de galeries d’art ( hormis, et encore que, hard core!, les Sex Pistols), de unes « people », de chapeaux chatoyants, de patisseries couturières, de Derby d’Epson ça plaît. La Grèce meurt, l’Italie tremble, Poutine viendra-t-il en vacances à l’hoel du Palais cet été ?
Glasnost…

Pour « gouverner » les hommes, il faut une immense culture. Celle des livres, des mains, de la débrouille, du contact et de l’analyse, de la prise en compte par l’écoute, la compréhension, la réalité que chacun exprime, qu’il ait les mains dans la bouse ou dans le paier de soie. Le monde n’est pas prêt, pour ce genre d’individus électibles, mais bien préparé pour les prêcheurs, les scientistes, les manipulateurs qui savent que la misère est le meilleur électorat, partout, et depuis toujours, n’importe où ( y compris chez Elizabeth I I). De nos jours, cette magnanimité est impossible, tant tout s’est sectorisé, et que dans chaque groupe chacun guerroye avec son collègue, avec son ambition à chapeauter la pensée et la raison des autres.

Vivre n’est pas se dire qu’un jour ou l’autre, par de quelconques arbitraires, on revivra.  Vivre est le contraire de voter. Parce qu’il y aura toujours des dissensions, des conflits, et qu’en même temps -le temps chronologique-, des mariages, des amours et des récoltes qui, autant que le champagne, mettront nos vies en tire-bouchons, nos esprits salaces en révolution.

Il ne faut aimer que les gens qui regardent les nuages, en silence. Ensuite, vous vous approchez, doucement. Quel temps fera-t-il demain ? (vous le savez, car vous regardez les nuages depuis, au moins, autant de temps que lui).

Oh ! dit le gars, je crois que demain …(il allume sa moustache)… ça va sentir le fromage, par ici !

Ca nous changera du saumon, répondez-vous.

Et vous devenez amis. C’est aussi simple que ça…

AK Po-Lisson

04 06 12

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :