comment pratiquer le co-voiturage des mouches ?

C’est très simple : décidez de déménager (si possible, de la ville à la campagne, ou inversement), mais utilisez un petit véhicule, genre break, qui vous obligera à de multiples allers retours.  Quel que soit le sens de vos déplacements, vous trouverez ici une multitude de mouches patientant bruyamment autour des naseaux d’un cheval (dont il sera question bientôt, quand le déménagement sera terminé), mouches très désireuses de découvrir la ville (malgré les risques, car en ville les oiseaux sont plus peinards qu’à la campagne, donc plus disposés à bien becqueter). Si vous quittez la ville, nombre de ces insectes s’entasseront dans votre coffre, entre les sacs poubelles que vous avez oublié de balancer (souvent à cause du stress dû au fait de libérer l’appart avant le 1er du mois), insectes désireux de découvrir les joies de l’équitation plutôt que la tristesse des portes cochères, où seuls des ivrognes les dardent du regard et les abattent d’une haleine fétide.

Chinette demande : alors, pourquoi ces vaches en couverture d’article ?

– » ben, c’est plus facile de photographier une vache au vol qu’une mouche. »

-« ah ! je pensais que tu nous parlerais du co-voiturage des vaches… »

– » en général, le voyage ne se fait qu’en un seul sens, avec les vaches, c’est moins représentatif. »

//

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :