Le mois d’août ne finira donc jamais?

Pendant que la jeunesse rigole bien planquée derrière les vitres, avec la clim qui marche à bloc, nous, les pauvres citadins qui devons faire nos courses à pied, avec le petit caddy pliant et le vieux chien chien de mémère, on sue et on ne transpire pas l’allégresse,  pas vrai, On ?

« – ouarf ouarf !

« – comme tu dis, mon toutou; mais si t’en vois un sortir du café, n’hésite pas à lui montrer tes crocs !

« – ouarf ouarf ! »

Et ainsi de suite. Que c’est nul, de vieillir au mois d’août, Chinette !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :