rentrée littéraire : 646 bouquins dans le cartable

Comme chaque année, les bouquins sortent des imprimeries pour chercher un petit coin où passer l’automne et l’hiver. Cette année verra environ 200 oeuvres de littérature étrangère, environ soixante dix de premiers romans, et le reste…finira très vite au pilon, s’il n’est soutenu par une campagne publicitaire bien commerciale et quelques prix parfois bizarrement attribués. Mais ne négligeons pas notre bonheur : les auteurs travaillent toute l’année et chacun de nos petits chéris trouvera sa place dans la bibliothèque, caressé des yeux d’année en année, annoté par la main puérile d’un lecteur étonné, agréablement surpris, ou tout simplement ravi (sinon, c’est cheminée direct)

Ainsi, même s’il n’est pas nouveau, ce roman de Dany Laferrière : « chronique de la dérive douce », ou encore « Op Oloop », de Juan Filloy (le seul auteur qui ait traversé trois siècles!-(1894-2000)). et encore bien d’autres, dont il sera question ici, si je ne deviens pas aveugle par amour…de la lecture ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :