les jours qui ne savent plus où ils habitent…

Dans quelle impasse ira donc se coucher le jour, par quelle fenêtre pénétrera-t-il au petit matin ? C’est vraiment l’angoisse ! déjà, nous avions les pires craintes, Chinette et moi, sur le temps qui court et manque à chaque instant de se casser la figure, si nous devions craindre qu’en plus le jour ne se levât pas,  ce serait la catastrophe. Surtout depuis que nous avons appris que  » le RSA ne décourage pas les jeunes de travailler, selon l’INSEE« .

« – Ils ne vont quand même pas travailler la nuit, dis-moi, Chinou.

« – meuh non, Chinette, c’est pour ça qu’ils vivent au jour le jour et que la nuit, ils roupillent les ordis allumés.

« – je ne vois pas le rapport.

« – les nouvelles générations, c’est le tempo kidordine

« – si tu le dis ! tiens, baisse un peu le store, le film va commencer. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :