Madrid baroque, à se mettre sous la dent (en attendant le train)

Un épais brouillard a envahi le petit pays de Chinette et Chinou depuis trois jours, et refuse de se lever, nous faisant nager dans la grisaille (et donc, il n’y a rien à voir ou observer). Alors, en attendant que le soleil darde ses rayons (le petit coquin), pourquoi ne pas aller faire un petit tour à Madrid, (même si ce n’est pas le chômage qui fait remonter le thermomètre)

//

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :