une bourgade au pied des Pyrénées, un samedi des Rameaux

Il n’est pas que les grandes villes pour véhiculer le vide. Le silence des petits bourgs qu’endommagent les voitures bruyantes en passant contribuent à ce que l’on appelle ici « la vie ». Car le véritable silence des campagnes, c’est la mort pure et simple des villes qui en dépendent. Soit tout le monde.

De cette subtile citation de Georges Clémenceau (dit « le Tigre ») : « les cimetières sont pleins de gens irremplaçables qui ont tous été remplacés »

Photos prises à Arudy le 23 03 13, Pyrénées Atlantiques, France…

//

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s