Entre deux éclaircies, les belles (maisons) bourgeoises brillent, à Argelès Gazost ( Hautes Pyrénées)

Ce petit pays est plein de charmes. Il suffit d’une  belle éclaircie, d’une trentaine de kilomètres rapidement parcourus, et l’on se retrouve dans le  micro-climat d’un monde que bien des velléités politico-financières ont rayé de l’espace des petits bonshommes qui s’extasient pour pas un rond sur des façades ouvragées, ringardes, composées de matériaux immémoriaux, petits bonshommes, petites bonnes femmes entrés dans  l’ère plastique, qui oublient de vivre, simplement parce qu’ils ont oublié ce qu’est la vie, se sont dépossédés d’eux-mêmes, par négligence ou nécessité. Alors, un angle, une perspective, un jeu de lumières, sur une image, ravive parfois une réalité poétique, non marchande, une réalité qui n’est que la rétribution de ces rêves que l’on a si longtemps empruntés.

Photos prises le 27/04, vers 17h.

//

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :