Où est-y l’étier, l’étier où est-y ? (Bobby Lapointe)

A peine enlevées nos cuissardes, Chinette les miennes et moi, Chinou, les siennes, étant de retour de Charente Maritime côté sud, plus précisément dans la zone ostréicole  (Marennes) et mytilicultrice (entre la Seudre et Meschers, sur l’estuaire de la Gironde (mais non, Chinette, toi aussi, tu es gironde, mais non, Chinette, ton parfum ce serait plutôt violette de Parme, enfin, quoi !), nous n’avons pu résister à mettre en ligne quelques images bien vaseuses, mais cependant utiles pour celles et ceux (ils sont nombreux) qui désirent se rouler dans la boue pour bonifier leur chair et leur teint, où plonger dans la fange leurs ennemis les plus faibles (car pour les âmes fortes, on se contente de rincer ses ennemis dans l’eau propre du ruisseau, ainsi que le disait Bobby Lapointe…

//

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :