randonnée pédestre à Belle île en mer (évasion enfantine). Première partie : détails

On ne peut évoquer Belle Île en Mer sans penser au poème de Jacques Prévert, « la chasse à l’enfant » , mis en musique par Joseph Kosma, et interprété par Marianne Oswald :

Voici quelques années, j’ai parcouru les rivages de cette île magnifique, y retrouvant par hasard, éparpillés, quelques objets plus récents d’enfants, qui viennent en contrepoints du fait que la vie y fut bien rude pour les gamins en 1934, et difficile pour ceux qui suivirent, jusqu’en 1977, date de fermeture de la colonie pénitentiaire de Haute-Boulogne.

Pour marcher à Belle Île, il faut lacer ses chaussures et avancer sans se lasser. Un parcours semé de paysages: premiers pas ci-dessous. (cliquer sur les images pour les agrandir et leur faire oublier qu’elles ont vieilli!)

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :