lettres à Henriette (1973-1980) : 1978-3

Tokyo, 2 septembre 1978

Un mot assez court afin que tu saches un peu les choses qui se passent. Tout d’abord que nous avions reçu les mandats à notre arrivée à Tokyo. Mais le prix du ticket étant de 148 600 yens chaque, nous aurions débarqué à Vancouver avec 200 fr chacun, d’où risque d’être refoulé à la frontière et de se retrouver au Japon le jour même comme des cons. L’argent que je t’ai demandé d’envoyer nous sert donc de « caution » pour rentrer au Canada. De plus, le fait de téléphoner nous fait gagner quatre jours qu’on aura de moins à passer ici.

Entretemps (aujourd’hui), après de longues marches nous avons trouvé une agence moins chère mais qui nous mène seulement à Los Angeles pour 102 000 yens environ. De Los Angeles à Vancouver, l’avion coûte 50$, soit un prix total d’environ 120 000 yens. (économie de 28000 Y chacun).

Nous sommes sur une liste d’attente avec bon espoir de partir entre le 8 et le 12 septembre. Il faut compter que l’argent arrivera avant ! Et ensuite, Los Angeles ! Depuis notre arrivée au Japon, nous dormons dans les auberges de jeunesse et cela est très chiant (mais relativement peu coûteux). Comme nous ne pouvons y rester que trois nuits, il nous faut changer demain pour le double au moins de prix (note : dans un ryokan, petit hotel pas cher).

A part tout ça, Tokyo est moche, polluée,les japs sont corrects c’est l’hyper-industrialisation, des immeubles avec des pubs énormes sur le toit, bref cela ne donne que l’envie d’en partir. Les moyens de transport sont chers, et on n’a pas envie d’aller traîner dans d’autres coins (ce serait notre ruine rapide!)pour en plus se tartir les auberges de jeunesse.

A part ça la santé est bonne comme la cuisine japonaise(pas très chère). Tout cela manque de piments jusqu’à présent mais on peut dire que ce soit le hors d’œuvre, et on l’a avalé avec beaucoup d’appétit.

Tu peux m’écrire à : General Delivery, Vancouver, British Columbia, Canada. D’ici là je te tiendrai au courant de la réception des mandats ainsi que d’autres choses.

Salutations aux mangeurs de grenouilles (il y en a beaucoup ici -des frog eaters). Tchao !

————————————-

Tokyo, 12 septembre 1978 (carte postale)

Comme tu le constates il pleut à Tokyo que nous quittons aujourd’hui sans regret aucun ! On y aura dépensé du fric pour peu de plaisir. Nous sommes allés voir le mont Fuji que nous n’avons pas vu (nuages). Les japs sont des connards, qu’ils crèvent. Nous avons reçu les deux mandats avec un « ouf ! »Nous allons à Los Angeles. Puis à Vancouver. D’autres nouvelles plus tard.

Tchao.

(note 2019 : la suite du voyage n’a fait l’objet d’aucun courrier à Henriette. Je ferai un petit encart pour raconter comment se déroula l’aventure une fois survolé le Pacifique.)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :