Il y a ponte et pontes

Certes, c’est une première expérience, née de recherches acharnées par des scientifiques de nombreuses nations, ce que jalousent les autres, qui n’y ont pas été admis ; bref, j’ai pondu un œuf. Pas ovale comme celui d’une poule ni emphatique comme un fœtus recroquevillé sur lui-même. Les scientifiques disent qu’il ressemble à un œuf de tortue, mais comme les tortues en pondent des dizaines ils n’ont pas pu se mettre d’accord sur le sujet. Il faut admettre que l’extraction n’a pas été sans risque, et sans l’intervention des meilleurs chirurgiens cet œuf serait mort-né . En effet, j’ai accouché par le nombril, et il a fallu de longues heures d’opération pour dénouer mon cordon ombilical, après que toutes les tracasseries administratives soient réglées.

Dans le bloc opératoire, où j’étais sous anesthésie partielle, j’ai entendu les infirmières et le chirurgien dialoguer. Ils disaient, je m’en souviens très bien, « qu’il est chou, qu’il est beau, Fabergé ne le renierait pas » puis ils l’ont emporté dans un petit pot rempli de liquide jaunâtre, comme celui de mon oncle Henri quand il faisait pipi dans le jardin. Deux aides soignantes sont venues refaire mon lit, me demandant de rester sur le dos, des fois que d’autres œufs en sortent par le même orifice. Elles ne croyaient pas si bien dire. Au petit matin, sept étaient dans mon lit, dont quatre écrasés par mes mouvements nocturnes. Ce qui était, à mes yeux, étonnant, c’était leur propension à se déplacer dans le lit minuscule.

A cet instant entra le médecin de garde. Il vit les petits cocos et me rassura : « elles sont parfaites, vos bestioles ! »

Je répliquai : « ce ne sont pas des bestioles, ce sont des œufs ! »

– »Excusez-moi ! » répondit-il. Infirmière prenez la tension de madame et vérifiez que le cœur de ces œufs bat normalement. L’infirmière s’exécuta. « mais docteur, ils sont encore brûlants ». « Faites votre travail, ou changez de service! ». Les œufs se portaient bien, et une pince à linge ferma momentanément mon cordon. Je pus dormir quelques heures avant de nouvelles visites du corps hospitalier. Je devais être assez ensuquée pour ne pas demander de nouvelles de mes pontes. Sauf que d’autres pontes se dressaient devant moi, me diagnostiquaient.

« -Qu ‘en pensez vous, docteur ?

-C’est une foldingue, elle ne comprendra jamais ce qui lui est arrivé ! »

– »Sa fausse couche ?

– »Non, la cuisson des œufs coque

« -Vous êtes très dur !

« -Vous plaisantez, j’espère ! Tout le monde sait que pour les œufs de tortue il faut compter quinze minutes, et pas trois ! »

AK

25 07 2020

6 commentaires sur “Il y a ponte et pontes

    • 50% surréaliste et 50% non-sens ! mais quelle rigolade à la rédaction !😎
      PS: pour les œufs de couturière, ils sont déjà durs et il n’y a plus rien à faire…

      J'aime

    • Pour les œufs d’autruche c’est plus compliqué : il faut les plonger dans une poche de kangourou remplie de liquide amniotique, faire chauffer à 37° (40° maximum) et bien faire sauter jusqu’à ce que l’autruchon sorte la tête. A consommer avec modération.
      Pour les autrichiennes, c’est encore autre chose; j’appelle Mozart dans la soirée et te tiens au courant.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :