L’Autobus fatal

Ah qu’il est bon ce chemin de vie au bout duquel on en finit

Quand les rêves sont morts, les amis disparus, les rues

Qui dégringolent et fracassent le crâne d’un vieillard

A la canne brisée, au chauffeur de bus qui l’écrase en roulant

Quelle plénitude que de mourir en quelques secondes

Comme dans un film de truands deux balles la séance

Cinéma interdit aux moins de seize ans, ticket automatique

Paiement par carte bleue, caméras de surveillance

Mourir sans décence sous les klaxons de la rue embouteillée

Chauffeur de bus en pleurs sous les micros bégaye

Il a brisé sa canne est tombé j’ai freiné trop tard

Et le mort qui rigole encore sur la chaussée, le sang

Qui se répand d’un rouge profond vers le caniveau sale

Que nettoieront demain les ouvriers masqués de la ville endeuillée.

18 04 2021

AK

6 commentaires sur “L’Autobus fatal

  1. Les morts rigolent sur la chaussée attendant la levée du corps. C’est toujours dramatique quand tout s’arrêt brusquement et brutalement. J’avais écrit il y a deux ou trois ans au sujet d’une adolescente lyonnaise (17 ans), fauchée par un bus, fille unique, les écouteurs sur les oreilles. Elle est morte -trop tôt – sans décence sur le trottoir. J’aime beaucoup ton texte… et la photo qui l’accompagne.

    Aimé par 1 personne

    • La photo ne reflète pas le texte en réalité. C’est un clodo « bénéze » photographié à Rome il y a quelques années. Les scènes sanglantes je les laisse aux chaînes TV en continu…Mon histoire est une fiction, comme souvent ! mais ce genre de faits divers arrive tous les jours et partout (cf l’Inde en ce moment avec le Coronavirus). Entre fiction et réalité ce n’est plus un fil qui les relie, mais une corde assez solide pour y suspendre le linge et bientôt les hommes !
      Bonne journée Maître John !

      Aimé par 1 personne

      • J’avais remarqué qu’il s’agissait d’un clodo mais elle va bien avec le texte : des clodos meurent sur les trottoirs – chaque hiver – fauchés par le froid, la faim, la covid-19… Bref, du Zola encore et toujours mais nous ne sommes plus dans un roman.
        Bon après-midi karouge

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :