Les mardis de la poésie : Khalil Gibran (1883-1931)

Poèmes tirés du site : https://www.poemes.co/

Allez à vos champs

Allez à vos champs et à vos jardins et vous apprendrez

que c’est le plaisir de l’abeille de butiner le miel de la fleur.

Mais c’est aussi le plaisir de la fleur de céder son miel à l’abeille.

Car pour l’abeille une fleur est une source de vie,

Et pour la fleur une abeille est une messagère d’amour,

Et pour les deux, abeille et fleur,

donner et recevoir le plaisir sont un besoin et une extase.


La promesse

Si ma voix devait un jour s’évanouir de vos oreilles,
Et mon amour s’effacer de votre mémoire,
Alors je reviendrai.

Et je parlerai avec un cœur plus généreux
Et des lèvres plus soumises à l’Esprit.
Oui, je reviendrai avec la marée…

Si ce que j’ai dit est vrai,
Cette vérité jaillira d’une voix plus claire,
En des paroles plus proches de vos pensées..
Et si ce jour ne voit pas l’accomplissement de vos vœux et de mon amour,
Qu’il soit alors la promesse d’un autre jour…

Sachez-le, du plus profond silence, je reviendrai…

Juste un instant,
Un simple moment de repos sur le vent,

Et une autre femme me mettra au monde.


PARLE-NOUS DE LA DOULEUR?

PAR KHALIL GIBRAN

Il répondit:

Votre douleur est cette fissure
de la coquille qui renferme votre entendement.

Et comme le noyau du fruit doit se briser
afin que le cœur puisse se tenir au soleil,

ainsi vous devez connaître la douleur.

Si votre cœur pouvait continuer
de s’émerveiller des miracles
quotidiens de votre vie,

votre douleur vous semblerait
aussi merveilleuse que votre joie;

Et vous accepteriez
les saisons de votre cœur,

comme vous avez toujours accepté
les saisons qui traversent vos champs.

Et vous observeriez avec sérénité
les hivers de vos chagrins.

Une grande part de votre douleur
est choisie par vous-mêmes.

C’est la potion amère
avec laquelle le médecin en vous
guérit votre Moi malade.

Ayez confiance en ce médecin
et buvez donc sa potion
en paix et en silence.

Car sa main,
bien que rude et pesante,

est guidée par la tendre main
de l’Invisible.

Et la coupe qu’il vous tend,
bien qu’elle vous brûle les lèvres,

a été faite de cette argile
que le Potier a mouillée

de Ses larmes sacrées.

Extrait de

 2000, Un prophète et son temps (Fides)

image Wikipédia

Biographie : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gibran_Khalil_Gibran

Un commentaire sur “Les mardis de la poésie : Khalil Gibran (1883-1931)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :