Catégorie : écrits ici et pas ailleurs (heureusement!)

la maïeutique du gros lard

J’ai posé mes mains sur mes seins, les ai caressés de longues minutes avant de descendre mes doigts, un à un sur mon ventre rebondi. Les yeux clos, je suis parti à la recherche de mon nombril, caché au milieu de n’importe qui, d’une…

La ultima hora

C’est l’heure fameuse où l’homme ne sait S’il se fourvoie en d’inutiles rixes, L’heure du dernier combat Celui qu’enjoint la poésie A poursuivre son chemin C’est l’heure fameuse de la pause Du café noir au pied des marches Avant que sur le marbre Les…

le mardi c’est poésie : « tirée par les oreilles »

Ce soir c’est promis j’enlève mes oreilles et je dors dans ton lit. Tu me liras des vers de Daphné du Maurier et mes doigts franchiront La lisière du bois où tel un cerf oublié des guerres religieuses Auprès de toi le brame les…

les petits crobards du dimanche 12 05 2019

Je sais, tu me diras toute ma vie je l’ai suivie A la recherche du camembert Que dans ma plume je croyais Transporter transfigurer par la salive De mes mots de grand taiseux et puis A force de renifler mes pieds, tu me diras…

deux courts poèmes désabusés

  J’avais usé mes dents dans de courtes paroles Dans cette guerre des mots aux sourires d’ivoire Comme infinie la nuit ouvre de faux espoirs Telle une allégorie j’engendrais une Histoire Qui répondrait aux cris, l’espoir d’un nouveau monde J’étais inscrit, braillard et médiatique…

Mange ta soupe, papa!

(petit poème évadé d’un EHPAD)   Je regardais mon père, son nez dans la télé, Et le présentateur soutirait l’ennui de ses vieux poils Avec de grands sourires et des blagues stupides Mon père avalait tout comme on aspire le vide Où était donc…

Poésie interlope

Sur la mappemonde de tes fesses Tant de tsunamis ont infléchi mes ondes Qu’entre tes seins ronds ma paresse Enfin s’ouvre au sommeil , à la vie vagabonde Certes il est loin le temps des plaisirs printaniers Des culottes oubliées auprès des vieux cyprès Et…

un des poèmes que vous ne lirez pas dans le métro parisien cet été!

Concours poésie RATP 2019 (5 à 6000 textes déjà envoyés par les gens d’un peu partout) (j’avoue humblement que je devais faire mieux!)              Je suis celle que tous poursuivent Je suis debout je dors debout je suis au…

Wilfried

Depuis que Johanna et lui étaient séparés, Wilfried vivait retiré dans un petit chalet du Haut Jura, dans un paysage où les sapins croulaient huit mois sur douze sous la neige, où le vent construisait des congères hautes comme des immeubles et des statues…

Le bouquet d’Églantine

J’ai fini par dégringoler la colline où j’avais attendu Églantine avec mon bouquet de chaînes télé-TNT, composé de variétés débiles, de séries mortifères, de clichés surannés, d’assurances anticalcaire pour mon lave-vaisselle, de messages captifs issus de réseaux asociaux et de perte d’identité dans le…

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :