Archive | Les petites vies de Chinette et Chinou RSS for this section

28° à la campagne, ou comment revient l’envie de peindre à l’ombre des feuilles mortes…

Nous sommes comme déconnectés d’un climat qui, mi octobre, commence à nous glisser dans l’oreille : « un petit feu, ce soir? ». Eh bien non, c’est beau temps , sécheresse (remplir les gamelles d’eau pour les 15 minous, et ce plaisir inouï de profiter d’une clarté, d’une chaleur qui font renaître des petits plaisirs (hors sieste) que le mauvais temps n’inviterait pas à suivre. Alors, dans le jardin, on peint, on dessine, bref on fainéante au soleil automnal !

Résultats :

De Perros Guirec à Trebeurden…Granite rose aux formes étranges

Quelques photos prises en septembre lors de notre virée en Bretagne, avec ses rochers aux formes bizarroïdes qui font tout le charme de la côte de granite rose (enfin, rose quand il fait beau!)

La Bretagne et les paquebots vers l’Irlande…

Chinou : « Voici plus de quarante ans j »embarquais avec la (future) mère de mes enfants,  un matin, à Roscoff, ayant quitté Paris (où nous avions épargné quelques sous, notamment par la loi de 1948, qui nous avait remboursé l’équivalent de quelques loyers), à cheval sur notre MZ 125, nous sommes partis en Islande (1980).

By Jove, ce n’était pas simple, avec notre petite cylindrée, débarquant à Cork, cité encore sous le joug de la désindustrialisation… (très dur à écrire !)

, de rouler à gauche, prendre les ronds-points (très très rares) à l’envers. Les routes étroites du sud  et les nids de poules.

Restons en Bretagne…La baie de Roscoff,

Quelques images (mais oui, vous aimerez la Bretagne!) : cliquez pour développer le diaporama (ou passez quelques jours sur place!):

Côtes d’Armor, la vallée des saints et du domaine de la papeterie…

Pour me faciliter la tâche (Chinou=feignassou), je re-blogue mon article écrit alleurs, mais comme c’est pour vous, j’ajoute quelques sculptures et autres de la maison d’hôtes « le domaine des papeteries », dont vous trouverez tous les renseignements dans l’article que voici voilà :

Le vent nous portera !

Quelques sculptures prises ici là dans le jardin et aux alentours  (peut-être 1/10 ème de l’ensemble extérieur, et l’intérieur de la bâtisse est magnifique, étrange et poétique, décalé. Les hôtes sont charmants, dévoués et intéressants. Si vous devez aller en Bretagne un jour…

la Bretagne en courant (2) ( aux WC suisses)

Avant de poursuivre notre balade en Bretagne ( aujourd’hui Pontrieux et Tréguier), ce fait divers assez comique qui s’est déroulé en Suisse :

http://www.sudouest.fr/2017/09/19/des-toilettes-bouchees-par-des-billets-de-500-euros-en-suisse-3789384-4776.php

Donc, nous sommes passés par Pontrieux, charmant petit village aux multiples lavoirs (50):

Avant de nous rendre à Tréguier, patrie d’Ernest Renan, (1823-1892) académicien, très beau bourg vivant et agréable à visiter:

La Bretagne en courant (d’air) , aujourd’hui : Guingamp

Chinette et Chinou ont passé quelques jours en Bretagne, entre éclaircies et averses, et en ont rapporté quelques images (et des surprises pour plus tard). Aujourd’hui premier arrêt à Guingamp.

Animal crackers (version Marx Brothers)

Voici un petit jeu pour ce mois de juillet, dont j’espère bien obtenir deux commentaires pour partager les deux plus marrants (je promets de ne pas changer la règle entre temps).

Le jeu est simple : quel nom donneriez-vous à ma petite minette ?

 

 

Bonus : https://www.youtube.com/watch?v=nFIQkSSdNEk

Sète, Images singulières, number 9

Bon, c’est vrai, la Modus crachotait du CO2 bien noir quand Chinou appuyait sur l’accélérateur. Mais nous avions réservé l’hôtel depuis fin février, dans lequel nous allons chaque année.  Donc, impossible de décommander notre venue, notre court séjour. Et puis, ce festival d’art photographique est un vrai régal. Du monde mais pas de multitude, pas d’agglomérats de gens qui involontairement font obstacle à la visibilité des photos exposées. Un tas de bénévoles très charmants, ouverts, jeunes. Des photos lumineuses, judicieuses, émotionnelles.

Des travaux minutieux, aussi, tels ceux exposés à la gare de Sète (Gilles Coulon).

Et puis, Sète, ville dans laquelle les gens se parlent, qui ne pètent pas plus haut que leur cul, sans doute un des derniers espaces conviviaux que nous pouvons encore partager avec de libres paroles, et de vraies sensations !

 

D’autres images de Sète dans un autre article.

Images Singulières dure jusqu’au 11 juin, toutes les expos sont gratuites et la ville est « habitée ». C’est un endroit rare !

Chinette et Chinou : deux ventrus au Ventoux.

Voici bien une montagne mythique de Haute Provence qu’il faut avoir grimpé (selon divers moyens de locomotion) au moins une fois dans sa vie : c’est chose faite. Le géant de Provence, ou encore le mont Chauve, est unique, culminant à 1911 mètres au-dessus de la mer (rien à voir cependant avec le Mulhacen, dans la sierra Nevada espagnole, qui érige ses 3479 mètres au-dessus de la Méditerranée, du côté de Grenade).

En voici quelques images, prises par beau temps.

Près de chez nous il y a 365 montagnes…

Ce n’est pas moi qui le dit. Pourtant, j’aurais bien voulu que se fût moi. Mais cela s’est passé sous la lune (et de nombreuses étoiles), avec les 365 chats des villages environnants qui ont écouté les autres parler, chanter, danser, élaborer une stratégie pour traverser les Pyrénées, si jamais la french sister de Donald T. venait au pouvoir. Ils disaient que les chiens flaireraient leurs traces, il leur faudrait traverser dans la neige, effacer leurs marques, et surtout ne pas faire confiance aux passeurs, tel que l’Histoire l’a maintes fois racontée lors de la guerre d’Espagne (1936) aux enfants des républicains rescapés de la guerre civile, aux portugais des années 70, qui fuyaient Salazar et les guerres  coloniales (Angola, Mozambique…).

Comme dit le proverbe : « les chats ne font pas des chiens », et 6000 nazis italiens ne font pas l’Europe.

Comme nous étions tous (les animaux et nous, les humains) en plein hiver, que le soleil brillait, nous nous sommes installés dans le jardin, nous avons mis un peu de musique, un cha cha cha, et nous avons regardé l’ombre faire le tour des arbres en regardant les montagnes et les arbres qui réjouissaient nos yeux.

%d blogueurs aiment cette page :