sculptures paloises (bonitas): Christian Aguirre, expo au Conseil Régional en ce moment

quelques images (le chat tout gris, trois mois, me maintient l’index alors que je tape…):

ici :

Au pain sec (écran noir) et à l’eau plate (écran plasma), quoi

Les uns sont au pain sec  :http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/06/11/le-gouvernement-grec-annonce-la-fermeture-immediate-de-sa-television-publique_3428296_3214.html#xtor=EPR-32280229-[NL_Titresdujour]-20130612-[titres]

 

les autres sont à l’eau fraîche : http://www.boursorama.com/actualites/fin-des-bouteilles-d-eau-gratuites-tf1-rationalise-ses-co-ts-e0477b1b639ce273704b66f32b9223b8

Enfin, les grecs sont bien plus à plaindre (2650 postes de travail, pas de télévision,supprimés) que les gens de TF1 (légers privilèges en moins, pour l’instant, mais au vu des programmes que la chaîne commercialise, le pire est à craindre : finiront-ils par boire la tasse, celle-ci étant remplie de coca cola ?)

Il n’empêche que c’est trés grave pour la démocratie (je parle des grecs).

//

les mardis de la poésie : William Butler Yeats (court extrait)

Un homme vivant est aveugle et boit ce qu’il doit boire.
Qu’importe si les fossés sont impurs ?
Qu’importe si je dois revivre tout cela ?
Si j’endure la peine de grandir,
L’ignominie de l’enfance, la détresse
Du garçon qui devient un homme ;
[…]
Oui, je suis disposé à suivre jusqu’à leur source
Tous les événements par l’action ou par la pensée ;
A prendre la mesure du tout et à me pardonner le tout !
Quand un homme comme moi chasse le remords,
La douceur qui emplit le cœur est si grande
Qu’il nous faut rire et chanter, que nous recevons
La bénédiction de toutes choses, et tout ce
Sur quoi nous jetons les yeux est béni.

A retrouver sur ce site : http://mdurisotti.wordpress.com/2008/05/15/lescalier-en-spirale-yeats/

Vroum vroum et Pet pet

petite collection (partielle) pour passer dimanche au garage.

Du côté de Paris XVème (clin d’oeil)

N’oubliez pas d’aller visiter le site d' »un petit pois sur dix

 » !

ils n’ont que ça à faire !

un merveilleux monde de surveillants veillant sur vos pensées, jusqu’à l’anéantissement de toute liberté d’expression…

A lire : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/06/07/le-fbi-a-acces-aux-serveurs-des-geants-d-internet_3425810_3222.html#xtor=EPR-32280229-%5bNL_Titresdujour%5d-20130607-%5btitres%5d

Taupes moscovites

Cette effarante vidéo parue dans « le Monde » de ce jour : http://www.lemonde.fr/europe/video/2013/06/05/sous-terre-la-police-russe-decouvre-un-village-secret-ou-travaillent-200-migrants_3424493_3214.html#xtor=EPR-32280229-%5bNL_Titresdujour%5d-20130606-%5bvideos%5d

En contrepartie de la misère du monde, ce petit hérisson découvert hier dans le jardin (en fait, il y en avait trois).

derrière la ligne de crêtes des Pyrénées, l’Espagne en contrebande (du côté de Huesca), le sanctuaire de l’Opus Dei (Torreciudad)

Ces photos datent de quatre ans. Pour le paysage « naturel », rien n’a changé, pour le reste, la question est posée. Chinette et Chinou y retourneront, pour voir…

les mardis de la Poésie : James Joyce, « chamber music »

Mon Amour est légèrement vêtue

Sous les pommiers,

Où les vents joyeux ont le plus grand désir

De courir en compagnie

Là, où se tiennent les vents joyeux pour faire de l’oeil

Aux jeunes feuilles qui passent.

Mon amour va lentement, penchée sur

Son ombre dans l’herbage;

Et où le ciel est une coupe bleu pale

Sur la lande riante,

Mon amour va légère, relevant

Sa robe de ses mains mignonnes

 

Version française par Gilles de Seze

http://www.pierdelune.com/joyce.htm
Lire plus

%d blogueurs aiment cette page :