les petits plaisirs du bric à brac ambiant (la Pointe courte, Sète, 2014)

c’est un lieu où règne tout ce qui n’a pas de lois, un endroit où l’on pose sa chaise, on étend ses filets, on s’interpelle et l’on boit le temps qu’il faut, avec la modération du temps qui passe, donc l’infini du soir qui, en ce début juin, ne tombe pas de sa chaise ; c’est la fête à DD (Dédé), et les américains sont en Normandie : on a la paix, on regarde les chats, des miscio -miscii ?- (matous) avec des tronches de bagnards, les ponts de lourdes ferrailles du canal vont se lever pour faire passer toute une procession de voiliers. Et dans le monde triste qui environne ce petit quartier on entend au loin, porté par le vent, la voix mécanique d’une annonce de la SNCF, ses retards et sa musique infecte, alors qu’autour d’un petit verre de vin blanc, on contemple les anchois volants et argentés venant se poser dans le dernier refuge de notre appétit souverain : l’ assiette ensoleillée du farniente, mais sans arêtes.

Hors propos, mais géant toujours : http://www.sudouest.fr/2014/06/07/nantes-les-automates-geants-de-royal-de-luxe-defilent-devant-des-milliers-de-personnes-1578934-4608.php

le temps des brouettes : la pointe courte, Sète, 6 juin 2014

En attendant de trier les images, une nouvelle trouvaille pour la collection de brouettes. Vendredi 6 juin, préparation du barbecue et apéro sur les quais de ce quartier magique, plein de chats et de gens aimables. IMGP2807 IMGP2795 IMGP2797 IMGP2809

un petit Dranem de 1928, avant de partir à Sète, ça vous dit ?

eh bien, en avant la zizique : 

Royalties royannaises

Pour mieux comprendre cette station balnéaire, jetez un rapide coup d’oeil à cet article de Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Royan

Pendant que Chinette, comme chaque année, assistait au festival de théâtre amateur  Rénathéa (28ème édition cette année, et quelques très beaux moments), Chinou entre deux séances a arpenté le front de mer qui relie Royan à Saint Georges de Didonne, deux kilomètres environ, et a photographié les bâtisses qui font tout le charme de cette promenade, posant parfois ses fesses sur les beaux bancs blancs en plastique recyclé (une pastille l’indique sur un des quatre pieds)

petit bonus trouvé sur le net par hasard (sans rapport avec les royalties) : 

Tomber dans le panneau

Une étrange photo placardée sur un panneau publicitaire 3x4m depuis quinze jours qui ne vend rien, une femme belle et énigmatique tout aussi étrange…

Plus haut, dans la montagne, une couvée d’oeufs métalliques qui déferle et s’abattra certainement sur la vallée…

Y a t-il un rapport avec JF Copé ? Pas vraiment, mais on peut toujours s’en amuser (ou, pour certains, en pleurer).IMGP2413 IMGP2411 IMGP2409 IMGP2410

BOIRE L'UMP JUSQU'AU HALLALI
BOIRE L’UMP JUSQU’AU HALLALI
LE BANC DES ACCUSES
LE BANC DES ACCUSES

des trous remplis de mémoire…

Pioché sur le site de l’INA : http://www.ina.fr/video/I04258899/serge-gainsbourg-le-fossoyeur-de-pacy-sur-eure-video.html

et le toujours excellent Philippe Meyer ( PM, un viatique ? non !  juste un Vialatte,  du XXI ème arrondissement du Présent, cette ville plus vaste que Paris…

http://www.franceculture.fr/emission-la-chronique-de-philippe-meyer-chronique-de-philippe-meyer-2014-05-23

Mouvement de grève chez les tondeuses à gazon

Pour celles et ceux qui connaissent « Demain les chiens« , de C.D. Simak paru fin des années quarante (1940), pas de surprise à découvrir ici. Pour les plus jeunes, les jeunes pousses, un instant de répit entre deux tontes : l’enfer est pour demain (lundi)!IMGP2397 IMGP2396

Farfouillette, première minette du "petit paradis"
Farfouillette, première minette du « petit paradis »

IMGP2391

les bandits des grands chemins sévissent encore ! (le temps des brouettes)

Surpris en flagrant délit d’attaque d’une brouette remplie de  boulot (un peu dur, mais c’est comme l’or, le rapport est substantiel) , une troupe de chenapans n’a eu que le temps de s’évaporer dans la nature, laissant leurs armes (des râteaux, des ramassiers,des pelles n°29) sur le lieu même de leur forfait. Chinou, le grand reporter photographe (free lance), était sur les lieux.  Il semblerait que ce soit Chinette qui, grâce à son lèche frite, aurait fait déguerpir ces pirates de la route et des jardins. Mais rien n’est prouvé, tant il y avait de gamelles dans le lave vaisselle, aujourd’hui…

Monumenta au Grand Palais : Ilya et Emilia Kabakov (Russie) + Candido Portinari (Brésil)

Plaisir réservé aux parisiens (qui sera galère tant il y aura foule, comme toujours), ce Monumenta 2014 sera encore un grand cru.

La construction en rapido-filmo : http://www.grandpalais.fr/fr/article/letrange-cite-en-construction

A noter que tout Art « monumental » nécessite une sacrée quantité d’acteurs professionnels de multiples corps de métier, et que derrière l’oeuvre elle-même se cache des milliers d’heures de travail ardu et splendide.

Pour Portinari, grand peintre brésilien, dans le même lieu : http://www.grandpalais.fr/fr/article/guerre-et-paix-de-portinari-le-vernissage

pour les oeuvres : Musée national des Beaux-Arts de Rio de Janeiro 

%d blogueurs aiment cette page :