Monde bizarrement triste !

Encore une histoire qui en dit long  sur l’avenir de notre société humaine, ou presque (et de moins en moins)

A lire : http://www.sudouest.fr/2013/05/16/ils-louaient-des-handicapes-pour-eviter-la-file-d-attente-a-disney-world-1055605-7.php

Chinette et Chinou partent à Sète quelques jours (festival « Imagessingulières »), donc au lit tout le monde, et que personne ne bronche !

Gotcha !

// //

Un grand photographe : René Burri

A écouter son entretien sur France Culture, hier, dans « La Grande Table » (12h-13.30h)

http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-entretien-avec-rene-burri-2013-05-14

René Burri est photographe dans la prestigieuse agence Magnum, depuis 1959. C’est pas du chiqué !

les mardis de la poésie : Albert Vidalie, les loups sont…

Tout d’abord, ce fait divers, qui ne manquera pas d’amuser les parisiens et fera frémir les ariégeois : http://maplanete.blogs.sudouest.fr/archive/2013/05/13/un-loup-flashe-en-ardeche.html

Les hommes avaient perdu le goût
De vivre, et se foutaient de tout
Leurs mères, leurs frangins, leurs nanas
Pour eux c´était qu´du cinéma
Le ciel redevenait sauvage,
Le béton bouffait l´paysage… d’alors

Les loups, ououh! ououououh!
Les loups étaient loin de Paris
En Croatie, en Germanie
Les loups étaient loin de Paris
J´aimais ton rire, charmante Elvire
Les loups étaient loin de Paris.

Mais ça fait cinquante lieues
Dans une nuit à queue leu leu
Dès que ça flaire une ripaille
De morts sur un champ de bataille
Dès que la peur hante les rues
Les loups s´en viennent la nuit venue… alors

Les loups, ououh! ououououh!
Les loups ont regardé vers Paris
De Croatie, de Germanie
Les loups ont regardé vers Paris
Cessez de rire, charmante Elvire
Les loups regardent vers Paris.

Et v´là qu´il fit un rude hiver
Cent congestions en fait divers
Volets clos, on claquait des dents
Même dans les beaux arrondissements
Et personne n´osait plus le soir
Affronter la neige des boulevards… alors

Des loups ououh! ououououh!
Des loups sont entrés dans Paris
L´un par Issy, l´autre par Ivry
Deux loups sont entrés dans Paris
Cessez de rire, charmante Elvire
Deux loups sont entrés dans Paris.

Le premier n´avait plus qu´un œil
C´était un vieux mâle de Krivoï
Il installa ses dix femelles
Dans le maigre square de Grenelle
Et nourrit ses deux cents petits
Avec les enfants de Passy… alors

Cent loups, ououh! ououououh!
Cent loups sont entrés dans Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Cent loups sont entrés dans Paris
Cessez de rire, charmante Elvire
Cent loups sont entrés dans Paris.

Le deuxième n´avait que trois pattes
C´était un loup gris des Carpates
Qu´on appelait Carêm´-Prenant
Il fit faire gras à ses enfants
Et leur offrit six ministères
Et tous les gardiens des fourrières… alors

Les loups ououh! ououououh!
Les loups ont envahi Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Les loups ont envahi Paris
Cessez de rire, charmante Elvire
Les loups ont envahi Paris.

Attirés par l´odeur du sang
Il en vint des mille et des cents
Faire carouss´, liesse et bombance
Dans ce foutu pays de France
Jusqu´à c´que les hommes aient retrouvé
L´amour et la fraternité…. alors

Les loups ououh! ououououh!
Les loups sont sortis de Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Les loups sont sortis de Paris
J’aime ton rire, charmante Elvire
Les loups sont sortis de Paris
J´aime ton rire, charmante Elvire
Les loups sont sortis de Paris…

paroles : Albert Vidalie

le tout, interprété par Serge Reggiani : http://www.dailymotion.com/video/xa48er_serge-reggiani-les-loups-sont-entre_music#.UZJlp8r-uSU

// //

en vie, alive : projet et expo

Entendu sur France Culture, cette expo ainsi que ses corollaires a l’air tout à fait interessante. Plutôt qu’un mauvais discours, un bon petit lien ici : http://thisisalive.com/fr/

//

le petit crobard du dimanche : oeil pour oeil.

img078Ce n’est pas une réussite graphique, mais comme c’est de l' »art minable » (Chinou dessine comme un pied quand Chinette babille comme une hirondelle aux nombreux printemps avec le vent d’ouest). Mais bon, le dimanche, c’est crobard, et ce soir, c’est trop tard: les rotatives sont enclenchées et ce dessin sera diffusé sur la planète entière , tous aux abris ! la mine de plomb va exploser en crayons de couleurs, feu d’artifice dantesque!

PS: le groupe cité s’appelle « the Nits » (les poux), et l’album ALANKOMAAT, date de sortie 1997 (?)

//

Piquer un phare sans en rougir : démonstration.

Extraits de notre collection de petites lanternes qui brillent la nuit et sont, en journée, parfois visitées par quelques colimaçons sans escalators et autres fantasmes phalliques sans mauvaises pensées…

//

Où est-y l’étier, l’étier où est-y ? (Bobby Lapointe)

A peine enlevées nos cuissardes, Chinette les miennes et moi, Chinou, les siennes, étant de retour de Charente Maritime côté sud, plus précisément dans la zone ostréicole  (Marennes) et mytilicultrice (entre la Seudre et Meschers, sur l’estuaire de la Gironde (mais non, Chinette, toi aussi, tu es gironde, mais non, Chinette, ton parfum ce serait plutôt violette de Parme, enfin, quoi !), nous n’avons pu résister à mettre en ligne quelques images bien vaseuses, mais cependant utiles pour celles et ceux (ils sont nombreux) qui désirent se rouler dans la boue pour bonifier leur chair et leur teint, où plonger dans la fange leurs ennemis les plus faibles (car pour les âmes fortes, on se contente de rincer ses ennemis dans l’eau propre du ruisseau, ainsi que le disait Bobby Lapointe…

//

les mardis de la Poésie : un Desnos léger pour la veille de l’Ascension.

C’ÉTAIT UN BON COPAIN  

Il avait le coeur sur la main  
Et la cervelle dans la lune  
C’était un bon copain  
Il avait l’estomac dans les talons  
Et les yeux dans nos yeux  
C’était un triste copain  
Il avait la tête à l’envers  
Et le feu là où vous pensez  
Mais non quoi il avait le feu au derrière  
C’était un drôle de copain  
Quand il prenait ses jambes à son cou  
Il mettait son nez partout  
C’était un charmant copain  
Il avait une dent contre Étienne  
A la tienne Étienne à la tienne mon vieux  
C’était un amour de copain  
Il n’avait pas sa langue dans la poche  
Ni la main dans la poche du voisin  
Il ne pleurait jamais dans mon gilet  
C’était un copain  
C’était un bon copain.  

tiré du lien : http://jean.dif.free.fr/Textes/Desnos/Desnos.html sur lequel sont visibles d’autres poèmes de Robert Desnos (1900-1945), mort au camp de concentration de Térézin (Tchécoslovaquie)

Plus sur Desnos : http://www.linternaute.com/biographie/robert-desnos/

//

Pistoletto, l' »arte povera » au Louvre, LPKI les petits crobards au placard !

Je ne connaissais pas Pistoletto, mais l’oeuvre semble très intéressante, si l’on en juge par la photo illustrant l’article du « Monde » (pour d’autres images, se rendre sur le Net).

Encore un artiste qui n’est pas né de la dernière pluie : http://www.lesartistescontemporains.com/Artistes/pistoletto.html

Pour l’article paru dans le Monde : http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/05/04/pistoletto-tend-ses-pieges-visuels-au-louvre_3170543_3246.html#xtor=EPR-32280229-[NL_Titresdujour]-20130505-[titres]

Bon, comme c’est dimanche, c’est aussi crobard maison ( tendance img077arte minable)

//

« Vas-y, Hervé (Mariton), ce sera sympa ! et les homos sont derrière toi ! » (Roselyne Bachelot, sur Canal+, ce jour)

Le collectif LGBT de Crest, ville du député Hervé Mariton, organise pour la première fois, le samedi 11 mai, une marche des fiertés dans la ville.

Hervé Mariton a été l’un des plus vigoureux opposants au « mariage pour tous », et a souvent pris position lors des débats concernant le vote de cette loi.

Qu’un collectif  appelle en cette commune à une marche festive est un joli pied de nez, alors reprenons en choeur : « vas-y Hervé, ce sera sympa ! et les homos sont derrière toi ! »

Lien : http://www.apgl.fr/component/k2/item/325-premiere-marche-des-fiertes-a-crest

 

photo : deux nouveaux occupants à la maison (Nougatine et Nougat)

//

%d blogueurs aiment cette page :