Alors, ces vacances, c’était bien ?

« – Ben dis donc, t’as pas trop bronzé, ma poulette, et en plus tu tires une sacrée tronche !

« – j’étais pas en vacances, je gardais les moutons. Mais par en-dessous, étendue sous le troupeau, parce que j’ai peur du loup et des ours !

« – la prochaine fois, garde un phare, tu seras plus lumineuse, mon canard !

« -j’y penserai, j’y penserai… »

Les effets secondaires de la chaleur

De notre observatoire privilégié, Chinette et moi avons constaté ce curieux phénomène : sous l’effet de la température excessive, les tourelles montent plus vite que d’habitude, déstabilisant le paysage et fragilisant les constructions. En effet, si ces miradors en arrivent à atteindre trois fois la hauteur des bâtiments sur les lesquels ils reposent, le risque d’une crise immobilière sera imminent, et les prix s’écraseront au prochain mouvement social sur la tête des gens expulsés de chez eux, gens ne pouvant rembourser les lourds crédits concédés par des banques véreuses pour l’achat d’appartements hors tourelles prévues au départ, mais qui poussent toutes seules, par cette chaleur excessive. Vivement que cela cesse !

canicule on the rock

La chaleur envahit les réfrigérateurs et la calotte glaciaire du petit pôle nord du congélateur fond à vue d’oeil. Les esquimaux à peau chocolatée suintent et bientôt leur chair vanillée laissera place à un vieil os de morse en micocoulier. Pendant ce temps les forêts brûlent, comme chaque été, dans l’hémisphère nord, incendies  initiés par des malades ou des inconscients.

Il ne nous reste qu’une chose à faire : descendre au Carlton de Cannes pour y voir des oeuvres originales de René Gruau, ce géant de l’illustration de mode :

Pour un coup d’œil privilégié sur le travail de l’illustrateur, la galerie Sylvie Nissen de Cannes propose tout l’été une exposition d’oeuvres originales : « René Gruau, le maître des élégances ». Deux options pour une leçon de style unique.

Ensuite, baignade au pied du Martinez, un martini James Bond en main, avec sa paille.

recrudescence des suicides de pelles dû à la chaleur

Sale affaire, il est vrai. La canicule a  fait monter le désespoir de quelques degrés chez les pelles rondes, abandonnées par les teneurs de manches qui n’en peuvent mais. Ainsi peut-on apercevoir sur de nombreux chantiers cet outil pourtant d’habitude si convivial ( au travail comme en amour) en train de se pendre, accroché à son ombre, sur le blanc létal de murs sans lézards. Une bien triste fin, sans parler des risques accentués de crise dans le monde du travail avec une montée du chômage vertigineuse. Sauf si les teneurs de manche  décident de travailler à mains nues. Quelle époque ! les temps sont durs !

pour lutter contre la canicule, utilisez les volets coffre-fort !

Très jolis, pas chers, coloris au choix sur catalogue (couverture pleine peau), ces volets aux ferrures stylées et aux sécurités multiples ont été testées par le grand Emir du Qatar lors de son séjour à Biscarrosse, quelques jours avant qu’il n’apprenne qu’il avait gagné au loto (du coup, il s’envola dans un jet privé à destination du Groenland, où il acheta une gamme complète de réfrigérateurs, autant pour lui que pour ses épouses et  héritiers).

Profitez des dernières promos estivales et faites de faramineuses économies. Volets garantis par la banque de France, qu’on se le dise !

décollage imminent

regardez bien cette photo. Tout d’un coup, la vierge va s’élever, toute seule, dans les airs, propulsée par un moteur dissimulé sous sa robe. Après, il ne restera qu’un peu d’herbe brûlée sur le sol, et les hommes viendront y faire la sieste et bronzer avec leurs copines. Chaque année, le spectacle est le même, et le monde toujours au rendez-vous.

la machine à dupliquer les anges

Extrait du mode d’emploi :

 » attraper un ange au vol, si possible pas trop gros ni gras. Le coincer dans la machine, grâce aux planchettes, puis faire tourner avec la petite manette  la vis sans fin jusqu’à une compression complète. L’empreinte très nette de l’ange aplati apparaît alors. Alléluia ! on peut dès lors imprimer autant de copies qu’une imprimante normale. »

La prochaine fois, le thème sera : comment attraper un ange au vol.

aujourd’hui, journée nationale des gauchers adroits

Après quinze jours d’exploits et d’explosions de joie diverses le temps est venu de remettre les pieds sur terre ; aujourd’hui, c’est la  » journée mondiale des gauchers« , et dans le genre n’importe quoi, très prisé sur ce petite site, voici quelques idées à placer parmi les 365 jours de l’année :

– journée nationale du saucisson d’âne.

– journée (et nuit) des cocus

– journée des ongles incarnés

– journée des doigts de pieds en éventail

– journée des petits cochons à la queue en tire-bouchon (journée couplée avec celle des marchands de vin alcooliques)

– journée des échiquiers politiques et des damiers automobiles

– journée des journées ajournées pour raison de guerre civile

– journée de la journée bien remplie au bord des piscines vides

etc etc et que c’est terrible…

en photo, journée des parapluies qui n’entrent pas dans le vestibule.

As-tu vu le requin blanc, petit coquin ?

Si certains voient des nains partout, d’autres fantasment sur le danger que représentent les requins au bord des piscines. De saint Tropez à La Réunion, en passant par saint Jean de Luz et Valence (photo), la terreur s’installe sur les plages. Il est pourtant un moyen simple d’effaroucher le requin blanc : se badigeonner le corps à la crème de camembert (choisir un AOC certifié par le label : Marie Harel French Touch).

Ne faites pas comme ces idiots de touristes nord méditerranéens qui se tartinent les papilles de tarte tropézienne et se font immanquablement croquer par des requins jaloux ne sachant pas nager. Car il y a plus de  grands requins blancs (Carcharodon carcharias)  de la famille des lamnidés portant des tongues aux pieds qu’il n’y a un seul représentant du genre Carcharodon naviguant avec un aileron sur le dos ( genre de planche à voile tissée en fibre de rémora).

JO: l’or du perchiste Renaud Lavillenie

Ayant franchi la barre des 5.97m, notre héros de la voltige en a laissé ses baskets en plein ciel, comme suspendues au fil de l’évènement planétaire. Mais une question a titillé Chinou : pourquoi n’y a-t-il pas d’épreuve de saut à la perche féminin ? Réponse immédiate de Chinette : les femmes n’ont pas besoin de cet ustensile pour s’envoyer en l’air. La réponse est un peu spécieuse, certes, mais il faut dire qu’à l’épreuve féminine de la courte échelle, les hommes sont toujours restés au ras du gazon.

%d blogueurs aiment cette page :