les bars beaux les bobards et les barbeaux

Article rigolo et instructif (?) sur la mode des « bars à … », paru dans « le Monde » de ce jour. Un article signé Guillemette Faure, qui mérite un bar à bises.

une nouvelle discipline aux JO: la Haute Voltige Aérienne

Une nouvelle discipline fait son apparition cette année aux JO:  la Haute Voltige Aérienne.

En médiatisant au niveau planétaire tous les pilotes, kamikazes, escrocs de haut vol et autres monte-en-l’air, ceci dans le but avéré de renforcer l’industrie aéronautique et de développer sous l’arc des loopings et autres feuilles mortes les ventes de coucous aux princes, aux nations en guerre et à quelques égéries planantes, le but peut sembler atteint. Cependant, un lobby de rebelles, regroupé sous l’appellation des Voltigeurs , vient de porter plainte contre le CIO, en réclamant une part du butin que ces jeux sont censés rapporter aux sponsors (Boeing et Airbus, dans la catégorie acrobaties gros porteurs, ne manqueront pas de faire le buzz, mais la concurrence est tellement rude que des jeux olympiques uniquement réservés à cette entité s’avèrerait plus élégante, plutôt que d’aller polluer les stades et les terrains de sport de fumigations pétroliférantes).

A moins qu’un mix ne s’organise dans les années futures, style 400 m sous les rafales, ou steeple chase sous les bombardements, voir lancer du javelot entre deux Mach. La panoplie est fournie et généreuse, valable autant pour les gameurs que pour les jet-setteurs.

En attendant, faisons la bombe.

Pour vérifier la véracité de ce propos, cliquez où vous voulez.

Parachutage d’ours en Biélorussie

Lu cet article paru aujourd’hui dans Sud Ouest, sur le parachutage d’un millier d’ours en peluche au-dessus de Minsk,  chaque ours portant un message pour le respect des droits de l’homme dans ce pays, respect que le dictateur actuel, Alexandre  Loukachenko, est loin d’appliquer (ce n’est pas le seul, sur la planète).

Arrabal, mon ours agent secret personnel, était avec l’agence de pub suédoise qui a réalisé cette périlleuse mission. Il témoigne (après être allé prendre une douche car il a atterri dans une poubelle, comme l’indique la photo).

ne pas réveiller le chien qui dort au plafond

Nous avons reçu cette photo (de vacances) de Ti Maï, une bonne copine de Chinou et Chinette, représentant un chien sicilien dormant les pattes en l’air. A y regarder de plus près, Chinette a pu observer que ce toutou dormait bien les pattes en l’air, mais c’était dû au fait que Ti Maî l’avait photographié en accomplissant elle-même la position dite du cochon pendu.

Nous attendrons son retour pour connaître toute la vérité sur  la prise de vue : trucage ou pas ? En espérant que le chien ne vende pas la mèche avant.

détournement

un peu de gaité facile pour ce lundi vacancier.

Et si vous avez des livres en trop, ou envie d’en lire, vous pouvez pratiquer le book crossing, c’est sympa et rigolo. En attendant le bus, ou en observant ceux qui feuilletteront votre bouquin, laissé sur un banc. Ludique et gratuit.

Où est passé le sac à main de Chinette ?

Une enquête a été ouverte suite à la perte, ou au vol, du petit sac à main de Chinette. La police est sur les dents : un gang de nains de jardins sévirait dans le secteur et volerait ce type d’objet pour allumer des feux et faire des grillades. Des vols similaires ont été constatés chez les pêcheurs à la ligne (surtout ceux pratiquant au bord des lacs, moins en torrent, où l’on soupçonne un gang de farios descendu du pic du Midi d’Ossau).

Merci d’adresser tout témoignage susceptible de faire avancer l’enquête au commissariat le plus proche du repère des nains, des truites, afin qu’ils n’aient pas le temps de s’échapper, ni d’échapper aux poursuites des grands échassiers landais (dans le cas précis du sac de Chinette).

 

204 pays, 10490 athlètes, 302 épreuves…et nous nous nous !

Les jeux débutent à peine, mais depuis déjà plusieurs jours les médias sont montés au créneau et ressassent leur nationalisme franchouillard : combien de médailles remporteront NOS athlètes, chaude ambiance dans le repère FRANCAIS où se retrouvent le soir NOS athlètes, dans Londres, hors de l’enceinte du village olympique…Et de citer NOS Meilleurs Compétiteurs, avec reportages à l’appui. Bref, ce chauvinisme récurrent bassine.

Les JO, c’est avant tout une mixité d’athlètes venus de 204 pays pour concourir dans l’esprit de  Pierre de Coubertin, certains d’entre eux issus d’états minuscules, en guerre, pauvres. C’est cette disparité et cette communion d’êtres humains qu’il serait bon de mettre en valeur, et non cette imbécile question : »combien de médailles aura la France ? »

« L’important dans ces Olympiades, c’est moins d’y gagner que d’y prendre part »

 

Le sixième continent s’invite aux J.O.

C’est tiré par un tracteur que le sixième anneau symbolisant les continents participant aux Jeux est arrivé à Londres. Cet anneau a la particularité d’être entièrement recouvert d’une feuille de ciel qui en masque le vide, et que seuls les nuages traversent. C’est donc bien l’anneau du sixième continent, celui des morts vivants qui sont assiégés à Alep, en Syrie, à l’heure même où s’écrit ce petit billet. Que la fête commence, et…

God save the queen.

Le kitsch qui ne tue pas

Petites colonnades amusantes saisies au vol dans les Hautes Pyrénées (vers Soues), par une journée caniculaire. Rafraîchissant et désuet. Qu’en aurait dit le facteur Cheval ? 

Un rien l’amuse ! (allez, poutchtoi d’là !)

Trouvé aujourd’hui ce panneau indicateur au nom juste charmant et poétique dans un petit bled de Haute Garonne (nommé Clarac). Ca nous change des avenues De Gaulle, Thiers et de la Grande Armée. Un nom pareil ouvre l’imagination. Est-ce une maitresse de Pouchkine, une expression locale : avoir un bon coup de poutchette, ou le nom de la mairesse ou de la fille de la boulangère, est-ce l’appellation rustique de la poussette,  ou le petit bécot échangé dans les foins  en andains.

Poutchette, Poutchette, ce ne serait pas le surnom d’une copine à Chinette, plutôt ? Va falloir demander cela au curé,( quand il aura fini de moissonner et d’égrener le blé pour en faire des chapelets artisanaux), quand sonnera l’angélus et tinteront les billets amassés dans la brouette n°1929, modèle Crise Mondiale.

%d blogueurs aiment cette page :