juste une image (clin d’oeil)

La bibliothèque d’Amsterdam, et la vue (partielle) depuis le haut.

31 10 07 AMSTERDAM (110)

//

Belle île en Mer, suite : do not lean out, Linette !

Randonnée en longeant la côte et ses falaises…

//

Belle île en Mer, Bretagne : sur les traces du petits bonheur. Partie 1 : arrivée au Palais

Aujourd’hui, Chinette et Chinou ont décidé de vous faire marcher sur une île magnifique de Bretagne, en prenant le temps. Cette série est donc consacrée au port principal de Belle Ile, Le Palais.

Les embruns, c’est plus agréable que les trombes d’eau…

//

You want a sheep ? Do it yourself !

L’apparition et le développement rapide et bientôt accessible des imprimantes 3D ouvre des perspectives assez exceptionnelles dans le monde de la fabrication, tant au niveau artisanal qu’industriel. Certains parlent d’une révolution, et cela est très probable.  Les « makers », « ceux qui fabriquent, qui font », sont le fer de lance de ce nouveau déploiement techno-créatif d’objets et d’outils directement réalisés après une conception graphique sur ordinateur.

Un article du « Monde » y est consacré ce WE, dans le supplément de vendredi (en vente  samedi en province). ici : http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/04/fabrique-moi-un-mouton_3154218_3224.html

« – on pourra aussi fabriquer des burgers ? » me demande le fils de la voisine

« -bien sûr, mon petit Lucien, mais il faudra quand même les faire cuire. »

« -alors, je vais fabriquer un oeuf ! »

Ce gosse est un génie, Chinette !_IGP2448

 

Le French Far West dans la prairie : qui vole une poule vole un agneau vole un veau puis un taureau puis un…

La campagne se verra-t-elle dépouillée de tous ses animaux paissant peinardement dans les prés ? S’il n’y a plus d’animaux dans les champs, on risque de s’ennuyer sérieusement, à la campagne !

Article de « la Dépêche du Midi » du jour : http://www.ladepeche.fr/article/2013/04/04/1598308-pyrenees-atlantiques-volaient-brebis-parce-avaient-faim.html#xtor=EPR-1_IGP2950

//

Philémon a perdu son Fred

Ceux qui ont lu Pilote, Hara-Kiri ou Pif, (ainsi que l’écho des savanes, et autres magazines de BD) dans les années 70-80, se souviennent des personnages poétiques et des situations surréalistes que Fred a dessinés (le A d’Atlantique m’a toujours fasciné … Je me souviens que Fred avait eu le projet de traverser l’Atlantique sur une planche à dessin.).
Un hommage lui est rendu ce jour dans divers journaux. Le choix de Chinette s’est tourné vers le Monde : http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2013/04/03/reactions-a-la-mort-de-fred_3153155_3382.html
Ci dessous, une image prise sur google, pour ceux et celles qui ne connaissent pas Philémon…

 

les mardis de la poésie : François Villon , la ballade des (Cahuzac) pendus

                                                            La ballade des pendus

Frères humains, qui après nous vivez,
N’ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis.
Vous nous voyez ci attachés, cinq, six :
Quant à la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéça dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
De notre mal personne ne s’en rie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Se frères vous clamons, pas n’en devez
Avoir dédain, quoique fûmes occis
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n’ont pas bon sens rassis.
Excusez-nous, puisque sommes transis,
Envers le fils de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l’infernale foudre.
Nous sommes morts, âme ne nous harie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

La pluie nous a débués et lavés,
Et le soleil desséchés et noircis.
Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés,
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais nul temps nous ne sommes assis
Puis çà, puis là, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charrie,
Plus becquetés d’oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrérie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Prince Jésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu’Enfer n’ait de nous seigneurie :
A lui n’ayons que faire ne que soudre.
Hommes, ici n’a point de moquerie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

François Villon

A entendre (Léo Ferré) ici : http://www.dailymotion.com/video/xef6j_leo-ferre-frere-humain-villon_news#.UVsFLFfLfXw

//

Médicaments, le casse-pipe ?

A lire cet article paru dans Sud-Ouest de dimanche, il semble urgent de se remettre à fabriquer des europhisants euphorisants  dans notre petite communauté européenne. Vite vite ! qui va tirer la sonnette d’alarme, le pianiste ? Il est raide ! Allô, docteur Mabuse ?…

Article : http://www.sudouest.fr/2013/03/31/trop-de-medicaments-en-rupture-de-stock-1010731-4585.php#xtor=EPR-260-[Newsletter]-20130331-[zone_info]

//

Tomi Ungerer, artiste.

Tomi Ungerer, dessinateur et illustrateur de notoriété internationale, né en Alsace en 1931, dont la ville de Strasbourg a su pérenniser l’oeuvre en créant un musée consacré à son oeuvre, fait aujourd’hui l’article du Petit Karouge Illustré. http://www.musees-strasbourg.org/collection/tu.html
Essentiellement pour faire la pub d’un bouquin paru en 2011, qui constitue une jolie biographie de l’artiste : « Tomi Ungerer, un point c’est tout » chez Bayard. Très intéressant, voire salutaire !
(Chinou est en train de lire le bouquin, et me lit à voix haute cet extrait -Tomi avait 14 ans pendant la seconde guerre mondiale-) :
Quelles conséquences a eues sur vous le fait d’avoir été exposé si jeune à la propagande nazie ?
« Il s’agissait d’un lavage de cerveau. A chaque début de cours, le Klassenfürher se levait et entonnait un triple « Sieg Heil pour le Fürher ». Plutôt que de répéter : »Heil Hitler » en choeur, mes camarades et moi nous faisions un honneur de saluer de saluer le Fürher d’un rigolard : »Ein Liter ! », c’est-à-dire « un litre » en français. Tous les élèves entonnaient ensuite des chants nazis. L’endoctrinement s’est montré si puissant, si bien rodé, qu’il a tatoué ma cervelle d’une encre indélébile. Depuis cette époque je n’ai de cesse de me battre contre cette vision déformée du monde et de l’histoire. Ces traumatismes ont motivé mes combats à venir, contre le fascisme, le racisme et l’antisémitisme. » (…/…)
Les images jointes à cet article, sauf la page de couv, photographiée par Chinou, ont été scannées dans le bouquin cité en référence, pour donner envie aux lecteurs de ce blog de s’ouvrir sur des auteurs et dessinateurs peu ou prou méconnus du grand public.

 

et si l’on passait Pâques à Prague ?

…on en profitera pour voir le(s) Luxembourg, Chinette !

lien : http://www.radio.cz/fr/rubrique/histoire/sur-les-pas-des-luxembourg-a-prague

 

//

%d blogueurs aiment cette page :