Horoscope 2015 (by Chinette et Chinou, astrologues de la 53ème semaine)

Horoscope 2015 (à ne pas mettre dans les mains des pessimistes de gauche non munis d’impasses à droite)

Capricorne : après avoir squatté les immeubles en ruine durant l’hiver, vous risquez de vous retrouver à la rue, de déménager à la cloche de bois. Le printemps sera pour vous la seule occasion de prendre la sciure d’escampette avant que les huissiers n’arrivent pour expertiser les huisseries, les charpentes dans lesquelles vous avez joui d’un hiver au chaud, créant des dégâts considérables. Votre épouse vous trompera avec un moustique, voire un papillon. Cependant, l’amour sera toujours présent, si vous avez le sens du devoir et la malignité du diablotin. Le conseil : restez cornu.

Verseau : outre votre sentiment de solitude vous aurez à lutter contre cette tendance contre nature qui a vu tant de manifestations se dérouler l’an dernier. Vous n’aurez qu’un choix, décisif : troquer l’anneau anal pour l’anneau nuptial, avec les risques que cela engendre : vous retrouver enceint d’une sainte. Une situation qui fera, à coup sûr, le buzz sur internet. Mais comme vous aimerez la vie privée des autres et que les journaux ne manqueront pas de relayer les cartes postales les plus intimes et les parfums les plus exotiques de vos voyages amoureux, vous resterez à juste titre parfaitement intègre, sourd et précautionneux : vos discours seront élaborés par la plume légère d’un être aimé somnolent dans le plumage d’un oreiller. Le conseil : buvez un vers de Verlaine, le soir.

Poissons : cette année, évitez les voyages lointains (la Guyane, le Japon,…). Mercure régente votre signe et vous auriez du mal à y trouver le bonheur fou des orpailleurs. Restez chez vous, le vrai bonheur est dans vos pantoufles. Evitez de faire de l’humour avec les gens que vous invitez à votre table. Ou, mieux, ne les invitez pas, bien qu’en général ils s’invitassent d’eux-mêmes. Dans ce cas, pour éviter le pire, demandez à votre épouse de faire un plat de poisson contenant de grosses arêtes (morue, baleine, truite fario), et filez dès que possible aux cabinets en crachotant et raclant votre gorge. Pensez, en toutes saisons, à provisionner les lieux (les cabinets) de tout le nécessaire à une survie joyeuse (vous pouvez éventuellement téléphoner à un Verseau). Le conseil : faites semblant, quand c’est vrai, c’est plus gênant.

Bélier : à force de retourner les problèmes que vous vous posez dans le même sens que poussent vos cornes, vous finissez par tourner en rond autour de votre tête, et par avoir une logique qui marche au plafond. Cependant, pour les travaux manuels, vous êtes un as. On vous réclame de partout. Surtout quand vous foncez dans le mur de gauche des trinquets sans défoncer le mur opposé, plein d’affiches électorales aux teintes marine. Qu’importe, votre seule ambition : foncer. Défoncer. S’enfoncer. Un vrai mâle, en sorte (non châtré, mais dont la femelle ne pond pas d’oeuf, juste de petits fromages). Les femmes natives de ce signe portent des perruques moutonnantes et cumulo-nimbiques,  subissent les assauts rudes mais très rapides de leur mari du même thème astral. Un peu comme les isards. Beaucoup comme les hommes. Le conseil : changez d’haleine, ou chassez les baleines à coups de parapluie.

Taureau : traumatisé dans votre enfance par un père aficionado, vous mettrez cette année toute votre énergie à faire disparaître votre phobie du rouge. Comment ? En vous rendant aux fêtes de Bayonne vêtu de carmin, avec une ceinture et un béret blancs, les poches gonflées de bouteilles d’Irouléguy que vous viderez en dansant au son du txistu et du tambourin à cordes. Le conseil : attention à bien envelopper vos cojones et vos oreilles dans un chiffon de linge basque.

Gémeaux : vous vivrez cette année dans une grande ménagerie, entouré d’animaux aimables, tels que le lynx, la licorne, le petit chien, le cocher, et vous regarderez avec nostalgie, chaque soir, « le manège enchanté », avec ses héros, dont vos amis intimes, Castor et Pollux. Seul manquera  Gemini le Criquet, parti se mettre en orbite sur la queue de la comète Churyumov-Gerasimenko. Mais il n’y aura plus de place disponible pour vous. Le conseil : pleurez en levant les yeux au ciel et évitez les pluies d’étoiles.

Cancer : restez serein, ne soyez pas parano. Certes, chaque année des méchantes gens cherchent à vous faire disparaître, mais vous tenez bon. Votre caractère vous permet de vous raccrocher aux moindres faiblesses de vos compatriotes et de les manipuler à loisir, toujours à votre avantage. Votre goût prononcé pour les seins et la prostate finira par vous jouer un mauvais tour, prudence donc et faites vous discret. Le conseil : changez de nom ; cancre vous ira beaucoup mieux, c’est plus populaire et permet de se faire beaucoup d’amis.

Lion : il vous faudra faire de gros efforts, Lion, si vous désirez être encore le roi de la jungle. Car votre règne est menacé entre autres par l’ours et le loup qui se sont abonnés à Alternatives Pyrénées et ont lancé une pétition en votre défaveur. Ils veulent vous rendre transparent comme l’homme invisible et clair comme un discours, pas de ces rugissements qui ne font trembler que les feuilles des quotidiens locaux. Vous devrez donc soigner votre coiffure et prendre un abonnement chez votre manucure si vous ambitionnez un nouveau mandat local national planétaire. Le conseil : chassez l’électeur la nuit, quand il rêve, croquez le à échéance ; si vous perdez, dites à la cantonade : c’est la faute au loup, à l’ours. Ca marche à tous les coups.

Vierge : vous faites la mijaurée en cette année impaire et vous avez raison. Personne ne vous croit, pas même votre fils. Pourtant vos sentiments sont purs et la preuve en est que vous votez blanc sans que cela fasse un divin effet boule de neige. Vous ne portez plus de papillotes dans les cheveux depuis l’apparition du PV électronique, et votre côte de popularité est en berne car vous manquez de fantaisie. Mais dans votre poitrine un cœur bat la chamade. Le conseil : attendez la saint Joseph pour vous révéler.

Balance : ne jouez pas inconsidérément sur votre poids ou la rondeur de votre bedaine, mais plutôt sur votre aisance à basculer selon le sens du vent. Inscrivez-vous au Modem, ou à un parti politiquement entre deux coupelles : dans l’une mettez vos promesses, dans l’autre vos résultats. Avec quelques allumettes bloquez le balancier et tout ira bien, du moins pour vous. Le bandeau de la Justice veille sur vos ambitions tant qu’il reste noué sur les yeux de Thémis. Surtout ne tentez pas de le dénouer : le fléau risquerait de crever les yeux du peuple aveugle qui vous vénère. Le conseil : briquez votre glaive et entretenez votre Némesis.

Scorpion : votre appendice sera la proie des chirurgiens bioniques qui mourront dans un éclat de rire gameresque, feront le buzz en vous opérant sans vous toucher grâce à un écran tactile défectueux ou un jeu passé de mode opératoire. Car vous serez à la fois opéré de l’appendicite, vasectomisé, trépanationné (une trépanation qui inclut une partie du cervelet désormais placé contre l’os occipital) et dénigré par la gent féminine, qui s’habillera en carmin sous les remparts de Bayonne pour bondir sur les basques joueurs de txitsu et de tambourins à cordes. Scorpion, faites fi de la science et de la chirurgie esthétique : apprenez le tricot, devenez homosexuel, fabriquez des clepsydres, votre venin a un goût divin, un goût de vin blanc virginal. Le conseil : réécoutez tous les albums de votre groupe mythique et partez en pèlerinage en Haute Egypte, ça vous fera des souvenirs pour plus tard.

Sagittaire : il est essentiel pour les adhérents à AltPy ayant ce signe zodiacal d’apprendre deux choses, s’ils veulent passer en toute quiétude cette longue année qui s’ouvre : être sage et la boucler. Car enfin, si vous êtes à la croisée de plusieurs alignements ( sagittaire, ou « archer »), vous savez pertinemment que vous devrez vous plier à une seule ligne de conduite, une seule et unique pensée, une ligne de mire éditoriale jaugée à l’angle, à la portée canonnière, que quoi que vous fassiez vous et vos flèches se retrouveront le bec dans l’eau (vous n’êtes pas Hercule au lac Stymphale, même si vous avez une haute idée de vous-même, reconnaissez que, pire que les oiseaux, le loup vous fait peur, surtout la nuit). Le conseil : achetez une bonne couette, l’hiver sera rude ; invitez éventuellement un ours à dormir dessous (mais pas gratuitement, le loup serait jaloux et le cours du miel flamberait chez mère Grand). Au printemps, tirez celles (les couettes) des jeunes filles en fleurs, elles dégagent un parfum exquis.

-par Chinette, Chinou et les matous minettes

03 01 2014
Ptcq

texte paru ici : http://alternatives-pyrenees.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s