Près de chez nous il y a 365 montagnes…

Ce n’est pas moi qui le dit. Pourtant, j’aurais bien voulu que se fût moi. Mais cela s’est passé sous la lune (et de nombreuses étoiles), avec les 365 chats des villages environnants qui ont écouté les autres parler, chanter, danser, élaborer une stratégie pour traverser les Pyrénées, si jamais la french sister de Donald T. venait au pouvoir. Ils disaient que les chiens flaireraient leurs traces, il leur faudrait traverser dans la neige, effacer leurs marques, et surtout ne pas faire confiance aux passeurs, tel que l’Histoire l’a maintes fois racontée lors de la guerre d’Espagne (1936) aux enfants des républicains rescapés de la guerre civile, aux portugais des années 70, qui fuyaient Salazar et les guerres  coloniales (Angola, Mozambique…).

Comme dit le proverbe : « les chats ne font pas des chiens », et 6000 nazis italiens ne font pas l’Europe.

Comme nous étions tous (les animaux et nous, les humains) en plein hiver, que le soleil brillait, nous nous sommes installés dans le jardin, nous avons mis un peu de musique, un cha cha cha, et nous avons regardé l’ombre faire le tour des arbres en regardant les montagnes et les arbres qui réjouissaient nos yeux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :