Hänsel et Gretel , ou pourquoi les enfants deviennent obèses

 

Il est grand temps de rectifier la morale que porte cet opéra, et d’envisager une toute autre logique. En effet, Hänsel et Gretel sont avant tout deux petits fainéants, pauvres de surcroît, qui fabriquent dans leur humble logis, une masure, des balais que leur père, Peter, va vendre ensuite au marché. J’ai pu photographier l’un de ces balais et le moins que l’on puisse dire, c’est que les gamins ne se sont pas foulés pour les réaliser. Ensuite, Hänsel déclare en avoir assez de faire ce travail, et cesse son activité, suivi par sa sœur Gretel. Ce qui met Gertrude, leur mère, en colère (et on la comprend). Pour les punir, elle les envoie cueillir des fraises dans les bois. Mais comme c’est un conte, les fraises en question sont des fraises Tagada. 90% de sucre, très mauvais pour la santé. Pourtant, les gamins insouciants du risque de les rendre diabétiques plus tard, batifolent en chantant dans les bois, jusqu’à se perdre tout en prenant du poids. La nuit tombe. Passe un petit homme gris, un pervers pépère sorti d’une BD de Gottlieb, qui leur balance du sable de Biarritz sur les paupières. Des anges les recouvrent de leurs ailes dorées et les gosses s’endorment en faisant des rêves merveilleux.

Pendant ce temps, après s’être bien enguirlandés, les parents partent à leur recherche. A signaler que Peter est rentré du marché après avoir vendu tous les balais fabriqués l’avant-veille, ainsi que quelques brosses à reluire, et que sa besace est archi-bourrée de bonnes victuailles saines, bios et garanties sans OGM. Que du bon pour la croissance des petits loulous.

Au matin, dans la forêt, Hänsel et Gretel se réveillent. Les anges disparaissent à l’arrivée de la fée Rosée. Moment critique s’il en est, car que voient-ils, sous les premiers rayons du soleil supermarchant sponsorisé par Auchan ? Une petite maison en pain d’épice, pâtisseries, bref toutes sortes de gâteaux et de sucreries. A côté, un four et une grande cage reliée à la maison. Hänsel, après avoir hésité, finit par découper un angle de la maisonnette et le mange. Mais la sorcière Obésité guette, et attrape Hänsel, qu’elle enferme dans la cage.

Comme celui-ci n’a pas encore atteint le bon poids pour être cuisiné, Gretel est obligée d’aller chercher des amandes et des raisins secs, on se demande bien où dans la forêt noire, mais bon, sous la surveillance de la sorcière, qui se régale déjà du festin qu’elle entend faire. Elle oblige également Gretel à préparer un bon feu dans le four pour rôtir ce pauvre Hänsel, qui aurait mieux fait de croquer une saucisse de Strasbourg (ou de Francfort) qu’un pan entier de mur en pain d’épice.

Enfin, par un stratagème pas bête du tout (nous ne divulgâcherons pas cet épisode festif), les enfants finissent par mettre la sorcière et son balai exactement là il faut : dans le four. Et soudain, celui-ci explose, libérant les figurines de pain d’épice qui s’avèrent être des enfants, transformés par la malédiction de la sorcière Obésité. Quelques coups de baguette magique récupérée par Hänsel, et voilà tous les gamins redevenus vivants. Ô joie !

Sur ces entrefaites, Peter et Gertrude arrivent, et fêtent l’événement en dansant avec la marmaille. Des gamins sortent la sorcière du four : c’est devenu un énorme pain d’épice.

Le conte ne raconte pas si tous ont mangé le fameux pain d’épice et des questions restent posées : ne s’agit-il pas d’un cas de cannibalisme avéré ? La maisonnette a-t’elle été dévorée par ces garnements ? A-t’on assisté à une montée fulgurante concernant le diabète et l’obésité dans cette région forestière ? Il serait bon que les frères Grimm viennent témoigner à la barre (chocolatée), car tout ne peut être imputé à ce pauvre Engelbert Humperdinck, qui a mis cette histoire en musique.

AK Pô

29 01 2018

Ptcq

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s