Chapeau, ou agréables chinoiseries

Je me souviens de ce type

qui avait fendu le crâne

d’un autre à coups de mâchette

parce qu’il cherchait une idée

et que l’autre lui avait répondu

qu’il en avait plein la tête.

– Bon. Et alors, t’es content ? (c’est Marjo qui parle). Tu as écrit ta petite connerie et maintenant, qu’est-ce que tu vas faire, la sieste ?

– pas avant d’avoir corrigé les fautes d’orthographe (c’est moi qui l’ouvre, là). Tu mettrais un chapeau à machette, toi ?

– ben, si c’est pour se faire fendre le crâne, j’en mettrais pas non plus sur crane.

– judicieux… mais avec un chapeau, si la lame de la mâchette est un peu ébréchée et le chapeau élimé, ça peu riper, et le drame devient comédie.

– tu joues avec le feu, Gustave.

– je cherche une idée, Marjo.

– alors va faire la sieste, ou ce sont les lecteurs qui vont s’endormir.

– les lecteurs, je m’en fous, je n’écris que pour les lectrices. Et encore, uniquement pour les charmantes lectrices, les autres, grognonnes dans ton genre …mais non, c’est pour te faire râler ! tu mettrais un chapeau à raler, toi ?…

– je vais te les faire avaler, tes chapeaux et tes sabres, si tu continues à m’agacer, Guss, j’ai plein de boulot, moi, j’embauche aussi les petits malins dans ton genre, tu vois. D’ailleurs, t’as pas mis de chapeau pour faire le malin, mais tu le portes pour jouer au mâle, dès que tu sors d’ici, comme tous ces types qui se fendent d’âneries en sautant par la fenêtre pour attraper une idée au passage.

– Marjo, tu n’es pas gentille. Je fais un métier difficile, tu le sais bien. Les idées ne s’attrapent pas dans les filets à papillons des satrapes. De plus, tu sais très bien que mon patron me paie à la quantité d’accents circonflexes que je parviens à placer sur les mots. Je te rappelle également que mon aller-retour au Havre m’a coûté une petite fortune, moi qui, comme un idiot, croyait fermement y trouver un havre de paix tout à fait idéal pour m’y remplir la tête de créativités diverses et variées. J’aurais mieux fait d’aller à Bâle. J’en suis revenu hâve, pâle et hâlé, avec un mal-être tel qu’en rentrant je n’avais qu’une envie : aller me pendre à une branche de hêtre dans la haute vallée d’Ossau.

-tu aurais dû. Je te vois très bien, marchant à tâtons avec un parfait imparfait du subjonctif pour compagnon, qui t’entraînerait dans les forêts de chênes en inventant la poudre et le salpêtre. Gustave, tu devrais aller te reposer un peu, je crois que tu as ton compte, là.

– voyons, reprenons depuis le début, Marjo.

– oui, comptons…

– finalement, je trouve le résultat pas trop mauvais, qu’est-ce tu en penses?

– T’as fait fort, Guss, je te tire mon châpeau.

– ah non, retire-moi ce chapeau du mot chapeau, on va nous prendre pour des illettrés !

– je l’avais mis parce qu’avec ce qu’on va gagner, on aura droit à un petit gueuleton, mais sans apéro.

– écoute, Marjo, si le patron ne nous paie pas l’apéro, c’est bien simple, je l’envoie paître !

– certes, mon Gustave, ton patron c’est une chose, mais les lecteurs, ils ne vont pas être déçus?

– ce sont toujours les mêmes, qui sont déçus, Marjo chérie, ceux qui n’aiment que les accents graves.

– tu as raison, mon homme. Allons faire la fête en faisant la sieste, et laissons les râleurs à leurs bouffées de châleur !

– ça c’est dit, ma Marji !

-par AK Pô

11 04 12

7 commentaires sur “Chapeau, ou agréables chinoiseries

  1. Jacques, pour une raison que j’ignore il n’y a pas de bouton réponse sous ton dernier post. Je laisse donc un commentaire en tête de gondole.

    Bien entendu, je ne t’espionne pas -:) – je laisse cela à la police politique de M. Braud et des individus à qui il rend compte – je suis seulement un lecteur assidu de tes commentaires, toujours intéressants.

    Je pense que le tournant pris par AP nécessite que les républicains démocrates sincères boycottent ce site qui se transforme en plate-forme politique populiste de la droite extrême, censurant implacablement ceux qui dénoncent cette mainmise (tu ne le vois peut-être pas mais de très nombreux posts sont éliminés par M. Braud). Je note qu’un nouveau venu comme Megatherion (que je ne connais pas) n’a pas tardé à comprendre ce qu’il en était, comme le montre son dernier post. C’est vrai qu’il est difficile de se désintoxiquer mais, comme tu le dis toi-même, arrêtons de nourrir la Bête.

    Contrairement à ce que tu crois, tes commentaires musicaux sont lus et suivis. Je pense que des chroniques de ta part conviendraient particulièrement bien à l’esprit du blog de Karouge. Publier un article est très facile et Karouge, j’en suis sûr, t’apportera toute l’aide nécessaire.

    A bientôt donc et Joyeuses Pâques!

  2. J’ai rappelé ailleurs que c’était le 333e anniversaire de la naissance de Bach… mais la journée de la poésie m’avait échappé.
    A ma décharge, chaque journée est une journée de quelque chose. Allez vous y retrouver !

    • Merci. Mais pourquoi continuez vous à collaborer avec AP (le petit blog poujadiste, pas l’agence de presse) alors que personne ne répond jamais à vos questions, pourtant censées? Il vaudrait mieux nous faire bénéficier d’une chronique musicale sur le blog de l’ami Karouge.

      • Pffff Demandez à Karouge. Demandez à PierrU ! Je n’ai pas la réponse moi-même. Et d’ailleurs : tu m’espionnes ? 😀
        Poujadiste ? T’es sympa. Franchement faf par moments, oui, avec libre colonne à l’avocat FN et ses camarades.
        Mais t’as raison. Fopuyalé !
        Mes chroniques musicales n’intéresseront personne j’en ai bien peur. En tout cas, j’en ai l’habitude.
        Ailleurs cette semaine j’ai fait une présentation d’une Pietà par jour (sauf celle de M-A. évidemment). C’était sympa. Mais ça vous aurait pas branché ici. Et je ne sais même pas comment publier une chronique avec photo

  3. Qui s’est souvenu hier que c’était la journée internationale de la poésie ? C’est pourtant la chose la plus importante, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :