embarquement pour les îles Kerguelen

Ma chère Hélène,

Ça y est, enfin!

J’embarque ce matin sur l’UPPA-SALMEVOL, un beau navire à destination des Kerguelen. Nous appareillerons mi-novembre , ce qui me laisse juste le temps de t’écrire ce court billet. Nous sommes quatre (deux chercheurs, un ingénieur et un technicien, issus de l’UFR de Sciences et Techniques de la Côte Basque et du pôle -sud?- d’hydrobiologie de Saint Pée sur Nivelle) à poser nos havresacs sur le bastingage, sous l’œil bleu et profond du capitaine Achab, seul maître à bord; l’équipage est restreint, du fait de la Crise, et nous devrons participer aux manœuvres. J’ai pris de quoi peindre « Fac De Pau » sur le petit foc, ce qui, je l’espère, nous portera chance au niveau du passage du cap Horn.

L’expédition qui nous conduit vers les terres australes a pour motif essentiel l’étude des populations de salmonidés, et plus particulièrement l’évolution et l’adaptation réussie d’une forte colonie implantée voilà une cinquantaine d’années, et dont nos connaissances actuelles permettent d’appréhender quelques perspectives intéressantes. Bien entendu, nos recherches engloberont bien des aspects techniques (démographie,génétique,comportement), visant à envisager de possibles et novatrices implantations de salmonidés dans de nouveaux environnements. Tu me diras, Hélène, qu’en général, toutes ces expéditions scientifiques débouchent sur l’amer constat d’une planète en perdition, et qu’il est difficile, de nos jours, de garder un optimisme qui ne soit de rigueur. Pourtant, nous avons espoir de découvrir quelques mécanismes, aussi rares soient-ils, permettant d’évoluer concrètement, et d’ainsi redonner un peu confiance à ceux qui persévèrent à croire en l’homme, respectueux de la nature et de ses nourritures terrestres.

A Port-aux-Français nous attend « La Curieuse », navire scientifique n’ayant rien à voir, je te rassure, avec la gabarre « le Gros Ventre », que Y.J. de Kerguelen de Trémarec (1734-1797) abandonna avec ses hommes à bord lors de sa première expédition (1772), alors que la tempête séparait les deux navires (il naviguait sur « La Fortune »). Ils survécurent, suivant les escales prévues initialement (Timor, côtes australiennes) dans des conditions effroyables. Mais c’est une autre histoire.

Hélène, ne te fais point de souci pour ma survie en ces îles de la Désolation: outre un petit ballon pour jouer avec les otaries et mon smocking pour séduire les manchots royaux (je passe sous silence les éléphants de mer), un cheptel de 3500 moutons, des animaux exogènes introduits involontairement (lapins, chats, rennes, rats) accompagneront parfaitement la soupe aux choux de Kerguelen (Pringlea antiscorbutica) et les légumes cultivés sous serre. Le vendredi, nous dégusterons, qui sait, un filet de légine, poisson très convoité, si celle-ci veut bien se partager en 120 portions (nombre de scientifiques en campagne d’été, hors ingénieurs et techniciens du CNES), sous les pentes du Mont Ross, volcan de type strombolien qui donne envie de relire Jules Verne et Jørn Riel (Groënland) en fumant du saumon.(*)

J’espère que ce billet te parviendra à temps afin que je puisse te voir une dernière fois, agitant sur l’embarcadère ton grand mouchoir blanc quand retentira la sirène.

Je t’embrasse.

Ton P.E. Victor

(*) les éditions Gaïa, qui publient Riel, ont les pages roses.

 AK Pô

11 11 09

Un commentaire sur “embarquement pour les îles Kerguelen

  1. Le long des quais les grands vaisseaux,
    Que la houle incline en silence,
    Ne prennent pas garde aux berceaux
    Que la main des femmes balance.

    Mais viendra le jour des adieux ;
    Car il faut que les femmes pleurent
    Et que les hommes curieux
    Tentent les horizons qui leurrent.

    Et ce jour-là les grands vaisseaux,
    Fuyant le port qui diminue,
    Sentent leur masse retenue
    Par l’âme des lointains berceaux.

    Sully Prudhomme

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :