Brexit : une balafre irlandaise?

En 1980, ma compagne et moi avons remonté l’Irlande, de Cork au sud à Large (au-dessus de Belfast) pour prendre ensuite le bateau jusqu’à Stranrae, en Ecosse (?) à cheval sur notre moto MZ 125. J’en parle ici car avec l’annonce de l’imminence du Brexit le souvenir m’est revenu des ambiances bien différentes en l’Eire et l’Ulster. Dans la première, il y avait du monde dans les églises et peu dans les pubs. Passée la frontière, les pubs étaient bourrés de monde, pour l’aspect religieux je ne saurais dire. Le fait est que nous eûmes le sentiment de rentrer dans un pays en guerre : des sacs de sable protégeaient les commissariats, les postes frontières, des soldats en arme veillaient, des coussins berlinois énormes (des dos d’âne) limitaient vigoureusement la vitesse des véhicules, bref une ambiance très tendue régnait. L’IRA combattait en sourdine, les attentats, les attaques et les règlements de compte fleurissaient, Bobby Sand et certains de ses amis nationalistes allaient mourir un an plus tard dans la prison de Maze. Bref, c’était chaud. Une très bonne fiction  (le feuilleton sur France Culture) retrace toute cette période de l’Histoire, c’est passionnant! https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-le-feuilleton/saison-28-08-2017-08-07-2018

Il est à craindre que dans les conditions dans lesquelles le Brexit se met en place ne resurgisse des tensions extrêmes dans ce pays qui a subi tant de misère et de déchirures sociales et politiques.

En 2010, me déplaçant en utilisant les transports locaux, je me suis baladé dans l’ouest de cette verte Irlande (entre Galway et Clifden, en passant par les îles Aran). En revoyant les photos, je me suis étonné de la plénitude qui règne sur les paysages, avec toujours de gros nuages sombres qui rôdent dans le ciel, comme une menace à la paix qui perdure depuis une quarantaine d’années sur cette île mystérieuse et belle.

16 commentaires sur “Brexit : une balafre irlandaise?

  1. Je vais me permettre deux ou trois remarques, Monsieur Karouge
    – StranraeR (avec un r) est bien en Écosse, n’en doutez pas ;
    – « L’IRA combattait en sourdine ». Hum… Votre sourdine n’était pas très efficace ! Ça pétait de partout, oui ;
    – cette paix n’a pas une quarantaine d’années : les accords de Belfast datent de 1998 ou 99, de mémoire : 20 ans. Puisse-t-elle durer 40 ans… au moins !

    Car j’ai peur, comme vous et Ibono, qu’un Brexit sans accord soit une bombe pour cette île magique. C’est LE point insoluble, le nœud gordien de cette incommensurable ineptie qu’est la sortie de l’UE.

    J'aime

  2. Comme toi, je crains l’impact du Brexit sur l’Irlande. J’ai eu l’occasion de faire Dublin Belfast récemment en train. La libre circulation des personnes est une excellente chose pour se peuple marquée par une guerre civile de religion et une paix très récente.

    J'aime

    • 12 avril ou 22 mai…Le résultat sera sensiblement le même (une pétition signée par plus de trois millions d’anglais pourra-t-elle ouvrir sur une remise en cause du Brexit, j’en doute, mais le monde politique reste une boîte de Pandore qui démontre la folie du temps se répandant sur la planète entière.

      J'aime

      • Pour des raisons juridiques, ils ne peuvent plus ne pas partir. Le nouveau Parlement européen entrera en fonction le 1e juillet : ils n’ont plus le temps d’organiser des élections (et ne le veulent pas) et un état membre ne saurait ne pas y avoir de représentants. C’est la quadrature du cercle.
        De plus les états puissants de l’UE veulent montrer avec cet exemple aux états euro-sceptiques qu’ils ont 100 fois plus à perdre à sortir qu’à rester : puisque les dégâts sont faits, que les Anglais aillent au bout.
        Quant au referendum, n’en déplaise à certains, son enterrement de 1e classe a été célébré par les Anglais et son imbécile de pire premier ministre qu’ait connu l’Angleterre, Cameron. Paradoxalement, la démocratie représentative en sortira renforcée et l’Europe avec, si tant est que le couple franco-allemand en redevienne un vrai moteur.

        Mais je me demande si je ne suis pas allé un peu loin de la ballade irlandaise 😦

        J'aime

      • je pense que le plus plausible consistera à un report disons lointain (un an?) de la sortie du Royaume « Uni » (gasp!) de l’UE. Ce qui semble se passer actuellement sur la grande île ne consiste en fait que de la problématique des bagarres politiciennes. On ne peut nier a priori le verdict « populaire », (dont les tenants du Brexit se sont évaporés dès le lendemain et aujourd’hui reviennent!!!) donc il faudra viser de nouvelles législatives qui changeront la donne et, surtout, évinceront Mathida May du poste de Premier Ministre. Ensuite, un nouvel accord, avec peut-être Corbyn en tant que Prime Minister (ouah je parle anglais!) finira par aboutir. Mais dans combien de temps?
        Dans ce cas de figure, les anglais voteront aux Européennes, continueront à participer à la marche de l’Europe, mais toujours avec des députés brexiteurs durs, qui s’allieront certainement aux partis populistes (Hongrie, Pologne etc) pour mettre des bâtons dans les roues dans le fonctionnement des institutions et l’émergence de lois européennes concernant l’union entière. En bref, le bordel ambiant risque de durer plus longtemps que prévu! God save the Queen (et toi, Sally Mara, tiens bon la rampe, comme disait Queneau dans  » On est toujours trop bon avec les femmes », de mémoire)

        J'aime

      • hélas, ou heureusement vu vos prévisions, ce ne pourra pas être ainsi. Le Parlement n’existe QUE complet. Si bien qu’un report au-delà du 1e juillet est juridiquement impossible. Un report à un an signifierait que les britanniques seraient membres de l’UE SANS y avoir de représentants, ce qui est démocratiquement et juridiquement impossible et bloquerait l’Union des mois voire des années, ce qui serait pire que tout. Le 1e juillet, les grands-Bretons doivent nous avoir dit bye-bye. Sinon n’importe quel citoyen européen, vous, moi (un comble) pourrait saisir la justice européenne et faire casser immédiatement toute décision de l’Union pour des mois. ce serait son arrêt de mort

        J'aime

      • Là, je pense que vous faites erreur. Soit la GB sort de l’EU le 12 avril (sans accord), soit le 23 mai (avec un accord « soft » négocié avec Mme May), soit elle y reste. Pour l’heure, elle y est encore de plain pied. Lors d’une intervention récente au Parlement européen, Nigel Farage (droite dure) a déclaré que le mieux, pour ne plus revoir sa trombine dans ledit Parlement, était que la date du 29 mars soit respectée, et qu’ainsi « chacun pourrait vaquer à ses affaires ». Mais l’UK est toujours membre de l’UE, et un recours dans le temps (long) pour qu’il en sorte est encore envisagé. Ce qui signifie que le Royaume Uni sera encore dans l’UE, avec ses membres anglo-saxons, réélus (le vote s’effectuant à la proportionnelle) sans problème. Donc, les Boris Johnson, les Nigel Farage, et autres hard-brexiters retrouveront leur siège au Parlement européen, Parlement qui sera « au complet », comme avant. Ce qui est tout à fait probant, et juridiquement possible.
        A noter que les sièges censés être devenus vacants par leur désengagement total auraient offert cinq nouvelles places aux députés français (passant de 74 à 79).
         » n’importe quel citoyen européen, vous, moi (un comble) pourrait… ». Merde! en plus, ils nous fauchent la place!

        J'aime

      • Ah, je prenais pour hypothèse qu’ils n’auraient pas le temps d’organiser un scrutin. Je ne sais le temps électoral prévu. Je ne suis pas entré dans ces détails. En ce cas; Mister Kared, you’re right ! 😉

        J'aime

      • « A noter que les sièges censés être devenus vacants par leur désengagement total auraient offert cinq nouvelles places aux députés français (passant de 74 à 79) »
        Ah c’est vrai, ça aussi, je n’y pensais pas ! Quel b****l cela mettrait ! Car nous, le 26 may 😉 on va en élire 79 !!! Quoi qu’on va donc faire de nos pauv’ petits 5 superfétatoires ? On ne peut les désélire !!!
        Ça fait 6000 ans que cette peuplade barbare nous emm… ça a commencé par le rugby, ça a continué avec la guerre de 100 ans et maintenant avec ça ! Raz le béret 😦

        J'aime

      • Non, c’est un bon exposé. L’analyse me paraît assez juste. J’espère qu’il n’y aura pas de hard Brexit… Pour les Irlandais.
        ☺️

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :