un croissant avant de se re-balader à Wien?

Rachid Boudjedra, dans son roman « les mille et une années de la nostalgie », raconte qu’un dénommé Bibenhorst, boulanger de son état et professant à Vienne (dans les années 1529, presque hier donc), créa le croissant, (pâtisserie), pour fêter la fuite des envahisseurs ottomans (je ne garantis pas l’origine de mes propos, mais il faut lire Rachid Boudjedra.

Dans cette deuxième balade, (de la ville soi-disant la plus agréable du monde), je n’ai pas inclus des « œufs au miroir »,  comme à Montréal les « chiens chauds » m’avaient déconcerté. Qu’aurons-nous demain au menu?

Demain, justement, une surprise (la cerise sur la viennoiserie!)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :