Accident

La pendule s’est arrêtée mais les aiguilles de ma montre

Continuent de tourner, quelque chose à dû m’arriver

Pourtant aucun signal nul passage à niveau

(je dis ça quand les barrières se baissent

en même temps : ça fait rire mes enfants)

Midi minuit et toutes les séries qui me collent à la vie.

Je songe, c’est la faute aux moustiques

A ces plante-seringues qui me sucent le sang

Dans mon demi sommeil, nu dans mon hamac sous le soleil

Mouvement pendulaire lunettes noires et nice crime au bec

Je sens une main qui saisit la mienne, elle est chaude

Comme l’été, elle tremble et mon pouls s’accélère

Je connais cette main, je comprends par elle

Que l’accident fut terrible, que je roulais trop vite

Mais j’avais tant d’excuses que seule la pendule s’est tue

Que les aiguilles piquent ma chair comme les moustiques.

Je lis dans ses yeux l’écriture de ses larmes, notre vie finie

Les aiguilles qui s’enfoncent en mortelles acupunctures

Infinitésimales blessures d’une vie ravagée en quelques secondes.

25 08 2020

AK

(PS: le chat de la vignette se porte comme un charme!)

9 commentaires sur “Accident

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :