Ballonnements et météores

Si ta dernière heure arrive et que ta conscience

Écoute encore le temps dans son cliquetis d’aiguilles

Prends un ballon de baudruche bien solide

Et plonges-y ton dernier souffle, qu’il soit beau

Et juste assez puissant pour ton ultime voyage

Mais surtout solide pour affronter le rire des enfants

Sinon, comme tu sais, ils y planteront leurs ongles

Après avoir démonté ta montre pour voir dedans

Tous les rouages, tous les passages que tu as franchis

Pour en arriver là, à gonfler des ballons de baudruche

Et ils se moqueront du temps qui passe, de tes rides,

Ils riront de ce monde qui n’existe plus, cliquette

Comme un robot Kékett qui organise et régente leur vie

Devenue plate telle une planète sans horizons

Alors, accroche, si tu le peux encore, un bâton

Au téton clos de ton ballon, serre l’élastique et l’air

De ta chanson qu’un vent chaud élèvera vers les nuages

Nombreux et noirs, dorés de poussières ocres, de pets,

Et souris quand les anges arriveront et mordront

Tout ce que fut ta vie pour en faire une âme insipide

Dans leur morsure alors tel un pet de nonne explosera

Ton dernier souffle, celui que les enfants pauvres

Utilisent pour regonfler les pneus crevés de leurs vélos cassés.

29 08 2020

AK

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :