quand la nuit descend sur le village

La lune était pleine, c’était hier,

L’automne vêtu de couleurs chatoyantes

Qui promenait les champignons

Dans les bois parfois un cerf bramait,

Dans les villes les hommes renâclaient,

Le monde entier braillait,

Mais rien jamais n’avait changé le cours

Des fleuves et de la Bourse.

La lune, hier, était pleine,

Les piroguiers ramaient sur l’Inini,

Comme si de rien n’était,

Territoire infini des abandons,

Des orpailleurs et des dealers de mercure

Terrible mascarade, jeux de dupes,

Dieu en cadeau, la vie en misérables cordes,

Miséricordes cinglantes , pêcheurs impénitents,

Hommes libres sous la pleine marée de lune

Poissons agiles sous les doigts magiques

D’un Christ , prophéties complexes

De religions qui battent de l’aile

Dès que le vent les pousse, et le sang

Dont on sait désormais la lugubre couleur .

Enfin, la peur, qui entre dans nos demeures

Avec ce goût amer de la vie d’inconnus

Qui, les soirs de pleine lune, brillent

De ces étranges éclats que reflète l’automne.

Ce soir

01 11 2020

AK

6 commentaires sur “quand la nuit descend sur le village

  1. Pas vu passer ce billet… J’aime ta poésie et la jolie musique de Manset. Le tout un peu triste alors que je viens de finir de lire « la chambre des officiers »… vous m’achevez, cette musique et toi ! 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :