Sympathie pour les démons (jusqu’à minuit, mais pas après)

Je ne sais pas pourquoi, en cette fin d’année 2020, je me trouve plein d’entrain, en forme, ce qui m’offre l’occasion de me sentir à un niveau exceptionnel de méchanceté. C’est-à-dire de parler de ceux et celles dont j’espère (sans y croire, hélas!) qu’ils ne passeront pas l’année, ou du moins pour certain le 20 février 2021, ou l’hiver, que l’on annonce sibérien. Voici donc une liste non exhaustive de ces salopards.

Bon, d’abord, je commence par moi. J’ai pollué la planète durant des décennies, j’ai roulé dans des bagnoles (et ai parfois dormi dedans) qui consommaient plus de litres d’essence qu’un polonais de vodka frelatée, j’ai vomi dans des sacs poubelle et aimé des femmes qui auraient mieux fait de travailler chez Aurore Boréale plutôt que sur les trottoirs de Manille, c’est une image, j’ai pillé les troncs d’église pour me nourrir de croissants hallals et j’ai renié ma foi pour quelques roses (6), bref je ne mérite que votre mépris, car lui au moins est offert à prix coûtant au Carrefour de l’angle de la rue d’en face, ce Styx que je ne veux nullement traverser, tant je crains qu’il ne me mène au champ makach oualouh, chez le clerc de notaire, monsieur Ed ou Prise Hounic, mon dieu laissez-le moi encore un peu mon porte-monnaie ! Mais si la misère ne tire de mon bas de laine aucun impôt, cela n’empêche pas les réfrigérées à se faire tirer la peau ni les lapins à les sauter dans les poils de leurs manteaux en faux visons danois. Bon, faut suivre mon esprit malfaisant. Comme le font mes potes, sur la liste.

Le premier, exemplaire, c’est gros bébé gâté, le peroxydé à casquette rouge, un sale type qui voulait gagner la guerre contre le monde entier, un dieu de pacotille. Mais comment évoquer un être dont on a déjà bien trop parlé. Un as du tweet tombé dans un trou, bref un gros rat. Oh, et puis à quoi bon évoquer toute cette tripatouillée de dictateurs et les sévices qu’ils imposent à l’humanité partout où ils règnent. Ils sont trop nombreux et ce soir c’est réveillon. En attendant le grand soir, où réveillon s’écriera au pluriel, comme dans humains réveillons nos consciences et ne nous laissons plus berner par ces falsificateurs. Au peuple la paix reconnaissante. Buvons ensemble un verre de vin doux et chantons haut et fort 2020, ferme-la ! Emmène avec toi ces pourfendeurs de liberté.

« – Holà, Karouge, serais tu plus illuminé que Bolsonaro le pyromane ? Aurais-tu vidé les gobelets de vodka de l’oncle Poutine, de Duda, de Loukachenko ? Tu es bourré et mégalo comme Xi Jing Ping suçant son verre de Mei Kuei Lu Chiew devant le congrès du parti (Dans la société chinoise où il faut constamment porter un masque et cacher ses émotions, l’alcool est le seul moyen de pouvoir s’ouvrir aux autres et qu’ils puissent s’ouvrir à nous. ), comme l’autre fou du coin, le Kim Jong Hun, ou encore le Duterte des Philippines, ce casse-noisette nauséeux ! (Une noisette peut contenir deux graines, ce qui est rare (philippin et philippine) . Qu’est-ce qui te prend de parler grand soir, révolution du peuple, des consciences, oh, mon pote, tu ne vas pas nous lâcher en 2021 au moins, passer l’arme à gauche en chantant Bella Ciao ou El ejercito del Ebro, hein ! Tu es des nôtres, tu n’y peux rien, alors cesse de picoler et raconte-nous une bonne anecdote bien croustillante !

-Mais qui me parle ? Sortez de sous la table, félon, que je vous mette une bonne rouste !

-T’as qu’à croire, mon pote ! Moi quand on m’attrape c’est qu’il est déjà trop tard pour celui qui me tient ! Ah ah ah, je suis invisible à l’œil nu mais mon ravage se répand sur toute la planète ! Alors, devine qui je suis…

-Je crois le savoir, tu es le roi de Pandémonium, le nouveau maître du monde, le Covid-Ordure, mais je t’emmerde ! C’est pas à mon tour de descendre les poubelles, demande aux voisins, ces fascistes, qui font la fête au temps du couvre-feu ! Je ne mettrai pas le nez dehors, Chinette, pas avant l’an prochain !

31 12 2020

AK

Meilleurs vœux à tous les gentils lecteurs et toutes les pimpantes lectrices !

7 commentaires sur “Sympathie pour les démons (jusqu’à minuit, mais pas après)

  1. Houla, il est remonté m’sieur Karouge, ce soir, ce qu’il va être déçu (l’année prochaine) quand il va voir qu’ils sont encore tous là 😉
    Le covid n’est certainement pas le pire, il passera d’une façon ou d’une autre mais la connerie et la barbarie humaine jamais.
    Signé une pimpante et gentille lectrice anonyme qui présentera ses voeux quand ça sera l’heure et pas avant. Namé! dirait dame suissesse;)

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :