Drôle de jeu de loi au Capitole et triste carnaval à venir au brésil

Drôle de jeu de loi au Capitole

Bon, l’exercice du grand fouteur de merde semble temporairement terminé (sous toutes réserves). Après avoir provoqué la foule de ses partisans et les avoir invités à marcher sur le Capitole, ce qu’ils ont pris à la lettre, la soi-disant première démocratie du monde, bien mitée, a pu montrer au monde entier sa fragilité et, au-delà, son imbécile irresponsabilité. Car notre Canard peroxydé n’a pas déclaré ouvertement sa défaite, mais simplement que son mandat était arrivé à son terme.

« Après l’échec de sa croisade post-électorale devant les tribunaux, Donald Trump avait choisi dans un geste extraordinaire de défier le Congrès en réunissant des dizaines de milliers de ses supporteurs à Washington, au moment même où il devait graver dans le marbre la victoire de son rival.

A cette occasion, il s’en est pris avec un extrême virulence à son propre camp. Les ténors républicains sont « faibles » et « pathétiques », a-t-il lancé sous un ciel chargé de lourds nuages, à des dizaines de milliers de partisans.

« Nous n’abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais » la défaite, a-t-il martelé, mettant la pression sur son vice-président Mike Pence pour qu’il « fasse ce qu’il faut ». » (AFP)

Ce sont certainement l’usage d’un despote mal éclairé qui ont permis aux démocrates de gagner les deux sièges de sénateurs en Géorgie. Entre un coup de fil surréaliste et des propos outranciers et complotistes, les américains dans leur (courte) majorité ont fait le choix de la raison en votant démocrates. Mais le chemin de la réconciliation est loin d’être entamé. Il est certain que bien des problèmes majeurs vont se poser très vite au nouveau président. Que se passera-t-il le 20 janvier ? Mystère !

Capitole: les photos surréalistes des supporters de
photo le huffpost

Photo le huffpost

Plus bas sur la planète, au Brésil, Jair Bolsonaro n’est pas plus joyeux.

« « Le Brésil est en faillite. Je ne peux rien faire », a déclaré mardi 6 janvier le président brésilien, Jair Bolsonaro, attribuant la crise à « ce virus alimenté par la presse », à un moment où les aides qui ont sauvé des millions de personnes de la misère ont pris fin. » (le Monde)

« Pour M. Bolsonaro, l’effondrement économique du pays est lié aux restrictions préconisées par les gouverneurs pour lutter contre la pandémie due au coronavirus, qui a déjà tué près de 198 000 personnes au Brésil. Et il a gagné en popularité grâce à l’aide d’urgence accordée pendant neuf mois à 68 millions de Brésiliens, soit près d’un tiers de la population.

Mais ce mois-ci, ces aides ont cessé, sous la pression des marchés, inquiets du niveau élevé du déficit et de la dette du pays, qui pourrait le placer « au bord d’un gouffre social », selon Marcelo Neri, directeur du centre de politique sociale de la Fondation Getulio Vargas (FGV). »

En bref, cette triste mascarade amuse les nations non démocratiques (Chine, Iran, Russie etc) qui se frottent les babines pour mieux mordre les vraies démocraties, dont les européennes (enfin, pas toutes mais presque). Et pendant ce temps la pandémie progresse et le bordel installe ses permanences un peu partout, notamment en Afrique et au Moyen Orient, où l’islamisme grignote sans cesse de nouveaux territoires…

Nous irons tous au paradis, qu’ils disaient…

7 commentaires sur “Drôle de jeu de loi au Capitole et triste carnaval à venir au brésil

  1. […En bref, cette triste mascarade amuse les nations non démocratiques (Chine, Iran, Russie etc) qui se frottent les babines pour mieux mordre les vraies démocraties…]

    « Quand la Chine s’éveillera » ! Elle s’est réveillée comme prévu, depuis déjà un bon moment. La Russie couve… Quant à l’Iran ? (je ne sais pas…) Mais leur politique à chacun, m’effraie. Je ne serai plus là quand ça bougera vers l’Occident, mais je crains pour ceux qui subiront leur joug.
    Peut-on mourir serein ? Même pas !

    La rave-party organisée à Washington par le décérébré le rend plus pathétique encore si c’est possible. Comment un tel barjo est-il arrivé à ce poste ? Combien d’autres dégénérés sont à la tête de grands (ou petits) pays ? A qui profite le crime ? Toujours aux mêmes…

    Aimé par 1 personne

    • « A qui profite le crime ? Toujours aux mêmes… »
      Il vaudra mieux être criminel qu’honnêtes femmes ou hommes si on veut en profiter, donc ! 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :