Où va-t-on papa, je n’sais pas mais on y va (La Tordue)

Comme je n’y connais rien, je me plais à raconter n’importe quoi sur certains sujets, ceux dont justement j’ignore les pendants et les aboutissants. Ainsi, je lis la presse et regarde la télé, pour me faire une opinion tout en préparant ma délicieuse soupe à l’oignon, goûteuse comme le vieux croûton que je suis.

On trouve un peu partout des nouvelles amusantes, telle celle-ci :

« Pourquoi travailler huit heures par jour quand on peut accomplir sa tâche en dix minutes ? Un ingénieur informatique employé dans un cabinet d’avocats a en tout cas tranché la question, et a partagé sa nouvelle vie beaucoup plus oisive sur Reddit « J’ai automatisé mon travail il y a plus d’un an et je n’en ai parlé à personne ». » (article ici)

Trouver plus fainéant que soi est toujours une découverte majeure et un tant soit peu agréable. Ah, la soupe est prête, vite, je m’installe à table. Plonger la louche dans la soupière fumante demeure un plaisir plein de sapidité annoncée. Les oignons sont cuits et ne font plus pleurer en les épluchant dans ma chaumière. Buon diou ! Soudain, voilà le Diable qui s’installe, habillé en Pravda, à l’autre bout. Gare à moi ! S’il me demande du sel, devrais-je lui offrir un test plein de mon ADN ? Je lis dans ses yeux bleus glacials comme dans les izvestia de la guerre froide, bien que je déteste la soupe lyophilisée des hivers sibériens.

« Le Kremlin a expliqué vendredi que la longue table séparant Vladimir Poutine d’Emmanuel Macron lors d’un entretien sur l’Ukraine visait à respecter une distance sanitaire après le refus du président français de se soumettre à un test Covid en Russie. »

…/…

« Interrogé par un journaliste qui lui demandait si le président français avait bien refusé de se soumettre à un test PCR à son arrivée en Russie, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a répondu par l’affirmative : « Certains suivent leurs propres règles (…) Mais dans ce cas, un protocole sanitaire est appliqué pour protéger la santé de notre président et celle de son hôte« . » article ici.

Au fond de la soupière, Joe Biden made in USA entretient le bouillon, thermostat 8, et invite ses ressortissants vivant en Ukraine à décamper illico presto. Le départ d’Afghanistan fut tellement déplorable, une vraie poivrière pour couscous taliban. Mais bon, chacun pour soi et l’OTAN en emporte le vent (de l’Histoire).

Canada Dry ou Hamburger?

Nos amis canadiens font face à des chiens très chauds (hot dogs) qui rappellent à l’international désormais ce qui a renversé Allende et la démocratie au Chili, voici cinquante ans. La peste brune est pire que le Covid…

Il y a trois semaines, qui aurait pu imaginer qu’entre toutes les villes du monde, Ottawa deviendrait le cœur incandescent d’une révolte internationale ?

(Article complet et intéressant ici) (La Presse, quotidien canadien)

(…/…)

« Dès samedi, en France, des « camionneurs » en colère promettent de rouler sur Paris. Dans chaque pays d’Europe, des convois s’organisent, avec l’intention de converger à Bruxelles. En Australie, en Nouvelle-Zélande, au Brésil, aux États-Unis et ailleurs, des manifestants suivront l’exemple d’Ottawa.

Qui aurait cru que le Canada, cette contrée d’ordinaire si mesurée, pourrait galvaniser les forces de l’extrême droite aux quatre coins du monde ?

* * *

Ne nous y trompons pas. Nous ne sommes plus devant un mouvement spontané de citoyens frustrés par l’obligation vaccinale et les mesures sanitaires. Cela devient de plus en plus évident, à mesure que les jours passent et que des journalistes d’enquête creusent cette histoire : ce mouvement est orchestré, encouragé et soutenu par des groupes extrémistes à l’étranger.

Des groupes qui veulent paralyser l’économie, déstabiliser la démocratie, faire croire au peuple que le système ne fonctionne pas, qu’il faut faire quelque chose, peut-être choisir un autre leader, quelqu’un avec une poigne de fer…

Ces tactiques ont été utilisées au Chili, il y a 50 ans. Au Canada, on se croyait à l’abri. Il faut maintenant se rendre à l’évidence : on ne l’est pas tant que ça. »

Ça y est, la soupe est consommée. Je passerai les restes au chinois. Enfin, aux vermicelles soyeux chinois. Ils sont cools, les chinetocs, comme l’étaient les épiciers maghrébins :

Finalement, comme je n’y comprends rien, je suis d’accord pour privatiser la radio télévision publique nationale, je suis addict aux publicités sur les bagnoles que je ne peux pas me payer même en rêve et les parfums Sephora (groupe Bolloré), aux régimes minceur qui coûtent la peau des fesses, aux pubs de Leclerc le gentil souteneur du pouvoir d’achat, à la mainmise d’Hanouna et de Sébastien sur C8 des séries à deux balles et des enquêtes à la con ponctuées de publicités avec le son qui monte du téléviseur, et tout le toutime, quand je pourrais être, ô malheur, à l’écoute de France Culture, F. Musique, voire France Inter (Tanguy Pastureau, carnets de campagne et le jeu des mille euros par exemple à midi). Non vraiment, Zem a raison. Et vive Cnews et Bfm.

Nota : entendu ce matin à la radio (et c’est très vrai, à mon humble avis), dès qu’une figure de l’extrême droite s’exprime sur les ondes (radio et télé) l’audimat monte en flèche, donc rapporte du pognon aux antennes qui les diffusent , pub pub pub).

Comme je n’y connais rien, je me plais à raconter n’importe quoi sur certains sujets, ceux dont justement j’ignore les pendants et les aboutissants.

Bon, OK, je retourne lire l’enquête d’Isidore Lune, de Patrice Fouillard, « Dossiers froids », édition Ouest France, et quelques bouquins format papier, pendant que la soupe est encore tiède, et les vieux croûtons aillés ne font pas trop trop roter…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :