Les mardis de la poésie : Maya Angelou (1928-2014)

(poèmes tirés du site : https://www.poeticous.com/maya-angelou)

Maya Angelou (née Marguerite Ann Johnson ; 4 avril 1928 – 28 mai 2014) était une auteure et poétesse américaine. Elle a publié sept autobiographies, trois livres d’essais et plusieurs livres de poésie, et est créditée d’une liste de pièces de théâtre, de films et d’émissions de télévision couvrant plus de cinquante ans. Elle a reçu des dizaines de prix et plus de trente doctorats honorifiques. Angelou est surtout connue pour sa série de sept autobiographies, qui se concentrent sur son enfance et ses premières expériences d’adulte. Le premier, I Know Why the Caged Bird Sings (1969), raconte sa vie jusqu’à l’âge de dix-sept ans et lui a valu une reconnaissance et une renommée internationales.


Viens et sois mon bébé

L’autoroute est pleine de grosses voitures aller nulle part rapidement

Et les gens fument tout ce qui peut brûler

Certaines personnes enveloppent leurs mensonges autour d’un verre à cocktail

Et vous vous demandez où tu vas tourner

J’ai compris.

Viens.

 Et sois mon bébé.

Certains prophètes disent que le monde finira demain

Mais d’autres disent que nous avons une semaine ou deux

Le papier est plein de toutes sortes d’horreurs florissantes

Et vous vous demandez

Qu’est-ce que tu vas faire.

J’ai compris.

Viens. 

Et sois mon bébé.

°°°°°°°°°°°°°°

Quand je pense à moi

Quand je pense à moi,

J’ai failli mourir de rire,

Ma vie a été une grande grosse blague,

Une danse qui a marché

Une chanson qui a parlé,

Je ris si fort que j’ai failli m’étouffer

Quand je pense à moi.

Soixante ans dans le monde de ces gens

L’enfant pour qui je travaille m’appelle fille

Je dis « Oui madame » pour l’amour du travail.

Trop fier pour plier

Trop pauvre pour casser,

Je ris jusqu’à en avoir mal au ventre,

Quand je pense à moi.

Mes parents peuvent me faire partager mon côté,

J’ai tellement ri que j’ai failli mourir,

Les histoires qu’ils racontent ressemblent à des mensonges,

Ils font pousser les fruits,

Mais mange l’écorce,

Je ris jusqu’à ce que je commence à pleurer,

Quand je pense à mes parents.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :