L’arbre tic tac.

Prenons un arbre au hasard. Cet arbre se trouve être un arbre à horloges. Les gens diront « un arbre à horloges ça n’existe pas ! » Vous aurez beau rétorquer « puisqu’il existe des arbres à pains et des corbeaux à fromages, pourquoi n’y aurait-il pas des arbres à horloges ? », rien ne changera leur jugement. Pourtant, le monde est suffisamment vaste pour que, quelque part,poussent des arbres à horloges, ne serait-ce que dans l’imagination de quelques farfelus. L’important n’est donc pas de prouver leur existence, (même si les médisants qui en voyaient parleraient de clichés truqués), pas plus que de rapporter à la civilisation un arbre d’où pendent des horloges, de peur qu’il n’en meure. L’important est de vivre avec son temps, à l’ombre de son arbre à horloges, et d’harmonieusement vérifier sous le soleil la précision avec laquelle tournoient les aiguilles. Aller de temps en temps à la ville vendre une ou deux horloges, histoire de se mieux nourrir que de caissons de bois et de roues dentées.

Un jour viendra alors où certains, étonnés par la perfection de vos horloges (qui n’est pourtant que naturelle) viendront vous rendre visite et vérifieront de visu l’existence réelle des arbres à horloges. Ceux-là repartiront, après mille excuses, et de retour dans leur civilité respective, tenteront de remettre les pendules à l’heure, celle fournie par les arbres à horloges.Un mouvement se créera, gonflera, explosera aux quatre coins de la planète. Vous serez mort depuis des lustres, mais vous aurez vécu les balbutiements d’une révolution sans équivoque, celle de votre rayonnement.

10 01 1982

AK

10 commentaires sur “L’arbre tic tac.

    • Merci pour l’info !
      Par ailleurs, si tu t’es abonné au nouveau Métal Hurlant, as-tu eu le numéro 2. J’ai reçu ce matin le 3, mais rien du 2. On me l’a peut-être chopiné, je me pose la question.

      J’aime

  1. Je vois que aujourd’hui encore mon comm. est resté ds mon tél., c’est agaçant !

    Je te disais que je connais bien l’arbre à horloges : si, si ! On le nomme aussi « noyer », c’est avec son bois que l’on fabrique les Morbier ! (pas le fromage ; les horloges comtoises !!!). Par contre je ne connais pas les arbres à réveils…

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :