Un samedi chaud qui ne bronche pas (sauf dans les poumons)

La canicule est comme un chien qui mangerait du foin, alors que le genre humain se fout du climat comme de l’Avenir qui l’attend, mais voici que l’attente fait place aux faits, aux effets de servitudes et que déjà la planète se rend invivable. La faute à qui ,messieurs Xi, Bolsonaro, Modi, Biden ? Aux complotistes de la Terre plate, aux climato-sceptiques, ou simplement aux politiques qui ont piscine et climatiseurs à gogo ?

Traduction : (google, attention, ce n’est pas parfait)

Aujourd’hui c’est samedi, demain c’est dimanche
La vie vient par vagues, comme la mer
Les tramways roulent sur les rails
Et Notre Seigneur Jésus-Christ est mort sur la Croix pour nous sauver.

Aujourd’hui c’est samedi, demain c’est dimanche
Il n’y a rien de tel que le temps passe
C’était très bon de Notre Seigneur Jésus-Christ
Mais au cas où, délivrez-nous, mon Dieu, de tout mal.

Aujourd’hui c’est samedi, demain c’est dimanche
Demain n’aime pas bien voir quelqu’un
Aujourd’hui est le jour présent
Le jour est le samedi.

Impossible d’échapper à cette dure réalité
En ce moment, tous les bars sont pleins d’hommes vides
Tous les amants se tiennent la main
Tous les maris travaillent régulièrement
Toutes les femmes sont attentives
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.

En ce moment il y a un mariage
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un divorce et un viol
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un homme riche qui se tue
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un inceste et une régate
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un spectacle de gala
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a une femme qui attrape et se tait
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un regain d’espoir
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un profond désaccord
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un séducteur qui tombe mort
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un grand esprit cochon
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a une femme qui devient un homme
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a des petits enfants qui ne mangent pas
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un pique-nique de politiciens
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a une forte augmentation de la syphilis
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un aryen et un mulâtre
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a une tension inhabituelle
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a des adolescentes à moitié nues
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un vampire dans les rues
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a une énorme augmentation de la consommation
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un fiancé jaloux
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a une garden-party en prison
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a une pleine lune impassible
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a des dames de toutes les classes
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Certains durs, certains faciles
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un boire et un donner sans compte
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un misérable qui devient fou
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a un prêtre qui marche en civil
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a une frénésie de bananes
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a le sentiment angoissant
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
D’une femme à l’intérieur d’un homme
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a la fête fantastique
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Dès la première chirurgie plastique
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Et donnant les dernières étapes
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Il y a la perspective du dimanche
Parce qu’aujourd’hui c’est samedi.
Droits parole : paroles offi

Reuh reuh reuh !

4 commentaires sur “Un samedi chaud qui ne bronche pas (sauf dans les poumons)

  1. Il y a une répétition de courage car je pense qu’une bonne dose nous ferait du bien, 🙂 lucidité aussi et émerveillement aussi et surtout simplicité oui simplicité !!!

    J’aime

  2. La vie gagne toujours, c’est la bonne nouvelle ! Les humains sont de passage, comme tout le reste, ou à peu près, donc le temps de notre très court passage (pour ne pas dire minuscule) efforçons-nous de vivre avec courage : j’entends par là au mieux et avec courage, et merci beaucoup pour votre article, solidairement

    Aimé par 1 personne

  3. 43°C à Biarritz ce samedi, mais là, à 100km de la côte basque, je craque en l’écoutant (pauvre vieux !) Pas besoin de Martini, juste un rêve d’éléphant rose:

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :