La Terre à plat ventre

Tout est écrit et tes cris de grillon

Tes certitudes de terre plate,

Tout cela est tellement résonnable

Que des hordes de barbares écoutent

Le chant des larmes de la ronde Planète

Tant rien n’est net, tout superflu,

Infinités de flux ne reniant rien,

Pas le moindre refus, tout est écrit

Le peuple esclave a désarmé ses bras

Au profit des tueurs agitant leurs trophées

Sur les chants de gloire les champs sanglants

Des consciences meurtries, lynchées, brûlées

Comme un vent frais éteint la lumière

Les traces sur les dunes d’un lointain Sahara,

Images iconoclastes d’une Terre dévastée

Plate comme un plateau, Holopherne sanglant

Sanctifié sur l’autel des sens et des bordels,

Tel un vin de Bordeaux quand l’eau ne coule plus

Dans les tuyaux du peuple sacrifié, quand Judith

Par l’acte téméraire tranche enfin la gorge du tyran,

A l’aune des sens et du gasoil ne rient plus les rois du pétrole,

Ah que la Terre est plate sur ces îles artificielles

Le sable en oublie la couleur du ciel, le dromadaire

Parade et l’ouvrier maudit tombe de huit cents maîtres

Dans l’irréelle beauté d’architectes félons : tout est écrit,

Et toi, gamin heureux, coursant jadis les grillons dans les trous

De la pelouse d’un terrain de rugby, un brin d’herbe en main,

Image iconoclaste d’un monde disparu, d’une Terre ravagée,

Dans ce grand champ d’herbe synthétique où joueront

Les gladiateurs d’aujourd’hui tu es comme les autres

Dans les tribunes et assiste au spectacle d’ Holopherne sanglant

Et dans le même élan que les peuples d’antan, avec Facebook,

Tu lèveras ou baisseras ton petit pouce en guise de combat

Elégant et subtil, tel un vin de Bordeaux quand l’eau ne coule plus.

26 12 2019

AK

3 commentaires sur “La Terre à plat ventre

    • La photo est (je pense) une bonne illustration du texte. Pour celui-ci, il vient pour beaucoup d’une discussion avec mes deux enfants et leur mère hier, certains disant qu’il fallait tout arrêter de suite (le plastique, les bagnoles, internet et ses réseaux sociaux pourris…) car nous étions en phase terminale d’évolution humaine (la connerie globalisée) et planétaire, et d’autres disant qu’il fallait rester optimistes, que les choses changeaient progressivement (la part du vélo dans les grandes villes, le tri des déchets par les particuliers, les énergies renouvelables…) mais lentement car les mises en œuvre sont complexes et difficiles à mettre en place du jour au lendemain.
      Bref, le repas fut animé, et pas triste, contrairement à ce texte qui hélas, reflète (à mon avis) le point auquel nous en sommes d’un point de vue écologique et humain.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :