Ah, quelle vie de chien!

Sa mère lui répétait sans cesse

Tu es un fainéant feignant de n’être

Que paresseux, mais quand midi sonne

Tes pieds sont déjà sous la table

Tu confonds la brosse à cheveux

Avec la brosse à dents du chien

Pourtant tu es mon fils et je t’aime

Mais ne vas pas croire pour autant

Qu’aujourd’hui tu trotteras sans laisse.

Je ne peux pas faire autrement

Vu que tu marches encore à quatre pattes

Malgré ton grand âge. Les gens t’appellent Pépère

Et tu fumes de gros cigares cubains en cachette

Dans les fourrés où je te laisse t’exprimer

Je suis ta mère mais ça n’excuse pas tout

Surtout quand tu folâtres comme un toutou

Devant les vitrines du faubourg saint Honoré

Tu es un monstre que j’aime montrer au beau monde

A ces fainéants feignant de n’être que paresseux

Finalement nous formons un beau couple, toi et moi.

28 03 2020

AK

2 commentaires sur “Ah, quelle vie de chien!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :