La bande dessinée, pépé !

Cette nuit, j’ai eu peur. Non des gens qui m’aiment bien ni de ceux qui me détestent. J’ai eu peur de survivre sur une planète dévastée. Du coup,avec Lucien on est allé boire quelques bandes dessinées au café du coin, chez Ginette. Au comptoir, les trois zombis habituels, les yeux ouverts sur la perspective de ses fesses arrondies. De les voir ainsi la zyeuter,je me suis demandé quels genres de bandes dessinées ils regardaient, jeunes et pas encore poivrots. Sans doute des mangas. Bon, je les laisse à leurs lectures. Je déteste les mangas.

Ce matin, j’ai les idées noires : je viens d’apprendre la mort de Sempé. Comme tout le monde en parle, je me tais, sur l’oreiller. Je vais donc évoquer Franquin(1924-1997), histoire de brouiller les pistes. Ginette a déposé un bon petit déjeuner sur la table de chevet. Avec son art de jouer avec les mots, elle m’a glissé à l’oreille « c’est pour que tu bandes, mon Destiné ». En effet, le café était fort, et noire comme une idée d’André .

A midi, la canicule m’a saisie à l’improviste. J’ai du laisser le réfrigérateur ouvert pendant vingt minutes pour me rafraîchir les idées et le corps avant que celui-ci se mette à fondre abondamment . Ginette m’aurait confondu avec un lapin et hop, dans le faitout le vieux fondu. Heureusement Lucien est arrivé. Il avait l’air triste : « il paraît que Sempé est mort » m’a-t-il dit ; une nouvelle qui sentait au moins cent pets de lapin, vu que toutes les radios et télévisions du monde en avaient déjà causé. « Tiens, Lucien, on va le mettre en bière ton Sempé et trinquer à sa santé. Il doit faire chaud au Purgatoire cet an-ci si Goscinny y loge encore. »

«  Au fait, tu as des nouvelles de Franquin ? »

« Aucune, m’a répondu Lucien. Et puis, je déteste les gosses qui lisent les mangas en buvant des fantas. J’en sais quelque chose : je les ai vus dans une auberge de jeunesse, déjà obèses, à Tokyo, affalés avant huit heures du mat sur de petits canapés, en train de se gaver de pop corn en lisant ces petits magazines. Depuis, je ne supporte plus, ça me file des idées noires idéologiques. »

« Bon, comment va Manara, il bande-dessine encore ? »

« Faut croire que oui, mon pote ! Et Ginette,elle te prend toujours pour un lapin? »

« C’est fini, tout ça, mon Lucien ! Elle s’est acheté un concombre masqué chez Mandryka et répand son écho dans la savane. Et bien d’autres aventures encore, sais-tu ! »

« Eh oui, un corbillard peut en cacher plein d’ autres !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Franquin

Hommage rapide et succint !

Paresse caniculaire

12 08 2022

AK

6 commentaires sur “La bande dessinée, pépé !

  1. mon petit K (je dis petit à tous ceux qui ont entre 6 mois et 60 ans de moins que moi, les autres sont nommés gamin ou gamine, à un bout, et, à l’autre, mon vieux ou ma vieille), je suis trop tard pour être Stefano, mais je souhaite à tous ceux qui pensent de travers de profiter de ton aiguillon (je parle pour les boeufs, car tu n’as pas de venin); bander et dessiner, les rêves de beaucoup de jeunes …

    Aimé par 2 personnes

    • J’ai beau prendre ma calculette le nombre (qui) dort est introuvable. planqué dans les ronflements d’un retraité avare ou malicieux. Avec le temps, je suis devenu une poule, qui pond sous des ponts d’or des œufs qui se brisent au lever du jour. et pourquoi donc ? Ah, le vieil enfant, car il n’y a plus de coque de bateau dans l’eau dans la rivière asséchée, plus de sève dans les arbres et dans les hommes qui gobent tout ce que l’on raconte. Ne restent que les légendes et les fantômes. Nous sommes devenus prisonniers de l ‘inutile..

      J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :