les temps sont durs en Lusitanie…

Qui balaiera les trottoirs de Lisbonne, de Coimbra, de Porto ? Le vent, le vent, le vent… http://www.lessentiel.lu/fr/news/europe/story/Un-Portugais-quitte-son-pays-toutes-les-5-minutes-28894851

Dévoré par son chat, son bras finit le dessin tout seul !

Voici une bien belle histoire qui aurait pu mal finir. Chinette heureusement était présente sur les lieux quand Caruso (prononcer Carouzo) se jeta sur Chinou, au départ pour lui voler le crayon et la gomme. Mais sentant l’habileté du trait que possédait son maître, il se jeta sur lui pour lui voler son Art, son lard et toutes les rimes en « ar ».  Pour illustrer ce conte campagnard, quelques images des nouveaux venus au « Petit Paradis » (mais déjà certains sont morts, écrasés, perdus…).

Le plus chti s’appelle Léo.  IMGP2897

Londres, entre le rouge et la brique orangée…

Quelques images sorties du sac de voyage…

Frédéric Delangle, photographe

Alors que se tient jusqu’au 5 juillet à Lille une expo très intéressante, « France(s) Territoire Liquide« , réalisée par un groupe de 43 photographes (et dont pour le moment la visualisation est très restreinte sur le Net), la démarche de l’un d’entre eux, Frédéric Delangle, a attiré notre attention.  Mais les autres participants méritent également un détour, chacun ayant une démarche particulière que traduisent leurs images. La sortie d’un livre est par ailleurs prévu à la rentrée 2014…

les musiciens qui voguent au-delà des ondes marchandes : André Minvielle

Découvert en duo avec le papi Bernard Lubat, notre Hermeto Pascoal du Sud-Ouest.

Un titre au hasard ici : https://www.youtube.com/watch?v=lb3DeWZ1HYg

goude zique.

O Brazil Brasileiro : Hermeto Pascoal

A écouter en faisant tout sauf le crétin devant la coupe du monde de fooooot !

Une légende vivante !

Hermeto Pascoal

les jeux de mots qui datent : à la Frêche dans le vieux Montpellier

Bon, ça me fait quand même marrer (pas comme l’autre, à Béziers). Courte balade entre les murs du vieux Montpellier, histoire de se ré-acclimater en douceur à la ville (avec quarante ans de recul, lorsque Boffill réalisa Antigone). Toulouse, Montpellier, (Sète), le Sud comme on l’aime !

Là, on est dans les beaux meubles de la ville…

Pour mémoire, Georges Frêche

%d blogueurs aiment cette page :