Catégorie : petits textes parus ailleurs (ouf!)

Les idées de Mars, les poisons d’Avril

Avril me filait, et bien que j’évitasse de marcher à découvert, je sentis pertinemment le froid m’enrober et me glacer le sang, semblable à un vieux discours mille fois répété: tu dois t’en sortir tout seul, ne compte sur personne. Les murs lépreux de…

embarquement pour les îles Kerguelen

Ma chère Hélène, Ça y est, enfin! J’embarque ce matin sur l’UPPA-SALMEVOL, un beau navire à destination des Kerguelen. Nous appareillerons mi-novembre , ce qui me laisse juste le temps de t’écrire ce court billet. Nous sommes quatre (deux chercheurs, un ingénieur et un…

la grande angoisse de Jane

La grande angoisse de Jane était de faire tomber ses clés entre la porte et le vide de l’ascenseur, dans l’interstice qui permet au mastodonte de grimper au septième étage, d’en descendre, ou de se payer une tranche d’adrénaline entre deux paliers. Et en…

Luino, départ imminent quai n°3

« Il suffit parfois de piquer un petit somme sur un banc de salle d’attente de gare pour voler un rêve qui voyage gratis, dans la future station Métropolis… » S’il suffisait d’avoir envie de marcher pour que poussent les jambes, de voler pour que poussent…

duralex sed lex

Quand elle revenait de ses lointaines excursions, sachant que ni le temps ni mes moyens ne pouvaient l’y suivre, Lilou-Lilette me les racontait au présent de nos peaux. De son corps la cambrure des dunes sahariennes révélait quelques grains d’or que mes doigts délogeaient…

tout est-il cinéma?

Le ciel est gris, sombre. Gris comme la pellicule d’un film noir et blanc, sombre comme est obscure une salle de spectacle dans les toutes premières secondes qui précèdent le défilement des ‘images. Lanterne magique agitant ses ombres sur fond d’écran. Cinéma, é tutto…

En coup de vent (bluette Béarnaise)

Le coup de vent passa si près que le béret tomba, roula et fut emporté jusqu’en Méditerranée. Si l’on sait que le béarnais est plus un drôle d’oiseau qu’un indien (les indiens, pour se diriger, suivent les flèches), on peut légitimement douter de sa…

mercredi, jour des enfants : le petit Ernesto G.

« Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain » disait ma mère qui connaissait la ritournelle. « Ne jetons pas la pierre au maçon, lui rétorquait mon père, il en fait des maisons ». Ernesto n’en savait pas plus long que « ne jetons pas… », mais un…

monsieur Lolly, épicerie fine.

Acculé à la faillite, retranché au fond de mon tiroir-caisse, j’attends l’huissier. Les clefs du meuble sont dans ma poche, ce qui ne lui facilitera pas la tâche, tant mieux. Avant l’huissier, mon banquier, un voisin, est passé en famille dévaliser ma petite épicerie….

il n’y aura plus de Pyrénées ! (Louis XIV avait raison)

  Les béarnais, c’est bien connu, hormis accéder au trône de France, manquent d’ambition. Heureusement, leur magnanimité échotière transforme la montagne en papiers fripons et, pour qui peut capter les signaux électromagnétiques des conversations en haut lieu, un avenir radieux se dessine, à l’horizontale….

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :