le mardi c’est poésie : l’accordéon de Maria Kalaniemi

Maria, prends ton accordéon, je voudrais tant être

Cet acrobate que de tes doigts

Si fins de finnoise

Tu laisses filer sur l’horizon

Maria, du désert blanc la vie des ours, ma renne

Aux chapelets d’ivoire de ton accordéon

Laisse fuser l’histoire

D’un pauvre lion des neiges

Qu’aucun amour, si bien,

Ne fait danser.

Mais d’imposture

de lenteurs

sans vertu

A ton rythme, s’évertue.

Frimas de tes doigts sur sa peau

Dense

Fais danser l’ours à ton pas

Finnois

Juste, juste

D’un claquement de doigts,

Fais danser l’ours

Le réveil est pénible

Il fait peine au travailleur

Le jour aussi se lève

Sur le ventre

Fatigué des hommes

Pose

Petit matin

Un baiser frais

Sur leur ventre en retrait

Pose tes chaudes lèvres

Loin des oreillers

Flemme si délicieuse

Qu’on ne peut

Qu’embarrasser

Au son de l’accordéon de

Maria Kalaniemi

Demain je monterai

M’excuser

Poser au pied de ce soleil

Qui me nourrit

La lumière.

Je m’excuserai

De n’avoir rien trahi

Mais de cette ombre

Qui parfois me suit

Je livrerai le fruit.

Le soleil, demain,

Convoquera à l’aube

L’Assemblée des anges

Pour me juger.

Est-il apte

A aimer?

Nuage ou éclaircie

Aimes-tu cet homme de peu?

Soleil et pluie toujours

Partagent l’horizon

Nous jugerons, nous,

L’Assemblée des anges.

Demain je monterai

Sans excuse

Poser au pied de ce soleil

La vérité des hommes

Qui nourrissent les pierres

D’amours légendaires.

AK

11 06 11

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :