Les mardis de la poésie : Alain Bashung (+ Jean Fauque et Gaëtan Roussel)


L’imprudence

Laisse venir
Laisse venir

Laisse venir
Laisse venir

Laisse venir
Laisse venir

Laisse venir

Laisse venir
Laisse venir

Laisse venir
Laisse venir

Tu perds ton temps
À mariner dans ses yeux
Tu perds ton sang

Tel Attila
Tel Othello
Tu te noircis
Dans quoi tu te mires
Dans quel étang

À l’avenir
Laisse venir
Laisse le vent du soir décider

À l’avenir
Laisse venir
Laisse venir
L’imprudence

Tu l’auras toujours ta belle gueule
Tu l’auras ta superbe
À défaut d’éloquence

Tel Machiavel
Tel Abel Gance
Tel Guillaume Tell
À quoi tu penses
À quoi tu penses

À l’avenir
Laisse venir
Laisse le vent du soir décider

À l’avenir
Laisse venir
Laisse venir
L’imprudence

Tu perds ton temps
À te percer à jour
Devant l’obstacle
Tu verras
On se révèle

Tel Perceval
Tel Casanova
Tel Harvey Keitel

À l’avenir
Laisse venir
Laisse le vent du soir décider

À l’avenir
Laisse venir
Laisse venir
L’imprudence
L’imprudence

Laisse venir
Laisse venir
Laisse venir
L’imprudence

Jean Fauque et Alain Bashung


J’sais pas pas pas pas pas pas pas
J’sais pas pas pas

Un jour je t’aimerai moins
Jusqu’au jour où je ne t’aimerai plus
Un jour je sourirai moins
Jusqu’au jour où je ne sourirai plus
Un jour je parlerai moins
Jusqu’au jour où je ne parlerai plus
Un jour je ‘courirai’ moins
Jusqu’au jour où je ne ‘courirai’ plus

Hier on se regardait à peine
C’est à peine si l’on se penchait
Aujourd’hui nos regards sont suspendus
Résidents résidents de la république
Où le rose a des reflets bleus
Résidents résidents de la république
Des atomes, fais ce que tu veux

J’sais pas pas pas pas pas
J’sais pas pas pas

J’sais pas pas pas pas pas
J’sais pas pas pas

Un jour je te parlerai moins
Peut-être le jour où tu ne me parleras plus
Un jour je voguerai moins
Peut-être le jour où la terre s’entrouvrira

Hier on se regardait à peine
C’est à peine si l’on se penchait
Aujourd’hui nos regards sont suspendus
Résidents résidents de la république
Où le rose a des reflets bleus
Résidents résidents de la république
Chérie, des atomes, fais ce que tu veux…

J’sais pas pas pas pas pas
J’sais pas pas pas

J’sais pas pas pas pas pas
J’sais pas pas

tiré du site : https://www.lacoccinelle.net/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :